Arrêté hier: la longue nuit de Navin Ramgoolam

Page 2 of 5 Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next

View previous topic View next topic Go down

Transactions en espèces: des banques ont-elles permis à Ramgoolam de contourner la loi?

Post  Sirop14 on Sat Feb 14, 2015 12:27 pm

Transactions en espèces: des banques ont-elles permis à Ramgoolam de contourner la loi?

Dans les jours à venir, la Cour suprême sera sollicitée. Les ordres des juges en Chambre permettront aux enquêteurs de déterminer le rôle joué par la direction d’au moins trois banques commerciales sur les Rs 220 millions comptées à hier soir.

LE Central Criminal Investigation Department (CCID) va passer à l’étape supérieure dans son enquête ouverte contre l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam pour blanchiment d’argent. Dans les jours à venir, la Cour suprême sera sollicitée pour passer au peigne fin les transactions bancaires du leader du Parti travailliste.

http://www.lexpress.mu/article/258738/transactions-en-especes-banques-ont-elles-permis-ramgoolam-contourner-loi

Affaires Ramgoolam: les premières têtes tombent
L’express-samedi revient sur l’arrestation de l’ex-gouverneur Bheenick arrêté pour «breach of confidentiality». Quant au comptage des billets dans les coffres de Ramgoolam, le montant total s’élève à Rs 220 M. Autre volet de cette affaire: Nandanee Soornack à qui AML compte réclamer RS 59 M.

http://www.lexpress.mu/article/258732/affaires-ramgoolam-premieres-tetes-tombent

Bail & Remand Court: assigné à comparaître ce samedi, Bheenick toujours porté pâle
Le montant de sa caution devait être fixé ce samedi 14 février, mais les journalistes présents l’ont attendu en vain. Pris de malaise après son arrestation, hier soir, Rundheersing Bheenick semble toujours au plus mal. Son état de santé ne lui a pas permis de se rendre à la cour, apprend-on.
http://www.lexpress.mu/article/258755/bail-remand-court-assigne-comparaitre-ce-samedi-bheenick-toujours-porte-pale

OPÉRATION « LAKAZ LERWA LION »: Des dossiers Top Secret saisis chez Bheenick
http://www.lemauricien.com/article/operation-lakaz-lerwa-lion-des-dossiers-top-secret-saisis-chez-bheenick

Accusé d’avoir agressé un policier: Bachoo donne sa version des faits
Parmi les nombreux incidents répertoriés lors du dépouillement du scrutin des élections générales, le 11 décembre, l’un concernait l’ancien ministre des Infrastructures publiques. Anil Bachoo se trouvait ce jour-là au centre de dépouillement de Bon-Accueil. Une échauffourée aurait eu lieu, et un sergent de police, suspendu de ses fonctions depuis plusieurs mois, a accusé l’ex ministre et un gros bras qui l’accompagnait de l’avoir insulté et agressé.
http://www.lexpress.mu/article/258749/accuse-davoir-agresse-un-policier-bachoo-donne-sa-version-faits

Si seulement !
http://www.lexpress.mu/idee/258622/si-seulement

Ramgoolam, Swiss Leaks et autres ramifications...
L’affaire HSBC (ou Swiss Leaks) et la découverte des millions secrets de Navin Ramgoolam relèvent du plus grand hasard en termes de concordance temporelle. La première affaire constitue l’une des plus grandes opérations journalistiques sur une échelle transnationale et la deuxième se révèle déjà comme le plus gros scandale politico-financier de l’île Maurice indépendante, dont les ramifications insoupçonnées dépassent nos frontières – qui a d’ailleurs parlé de «boîtes de Pandore» ? De sérieuses répercussions et éclaboussures dans le monde de la haute finance sont à prévoir dans le giron politique et une partie du secteur privé. N’empêche que les deux comportent, au-delà des cartes de crédit HSBC, des similitudes à bien des égards. Entre autres parce qu’il s’agit, dans les deux cas, de traquer la corruption institutionnalisée et l’abus de pouvoir, d’exiger la transparence sur des transactions douteuses, l’argent public, l’évasion fiscale, le blanchiment d’argent et le financement du crime organisé en général. D’accord avec tout cela. Sauf que dans la réalité, les institutions locales sont démunies face aux savantes activités illicites mondialisées. Beaucoup doit être fait, par exemple pour lutter contre le trafic d’armes.

http://www.lexpress.mu/idee/258733/ramgoolam-swiss-leaks-et-autres-ramifications

Jack Bizlall, militant anticorruption: «Tout le monde est responsable de ce pourrissement»
Le syndicaliste estime que l’ex-Premier ministre s’est brûlé les ailes car il se croyait intouchable. Il propose que Maurice copie les États-Unis, où tout cadeau reçu par le président devient propriété de l’État.
http://www.lexpress.mu/article/258741/jack-bizlall-militant-anticorruption-tout-monde-est-responsable-ce-pourrissement

Mario Nobin nommé commissaire de police par intérim

http://www.lexpress.mu/article/258737/mario-nobin-nomme-commissaire-police-interim

PTr: Ramgoolam «prend congé», Boolell tient la baraque
«Je veux laver mon honneur.» C’est en ces termes que Navin Ramgoolam a annoncé qu’il prend ses distances du PTr, ce samedi 14 février, suite à une réunion du BP rouge sur l’avenir du leadership du parti. Les travaillistes se retrouvent donc momentanément dépourvus de leader officiel, puisqu’il leur faut suivre «plusieurs étapes» avant de choisir un nouveau patron.

http://www.lexpress.mu/article/258753/ptr-ramgoolam-prend-conge-boolell-tient-baraque

Comment - In Old Seychelles Mauritius, there was trust between those tow nations in many aspects of their workings, Health/medical, Education, Justice, Business, Construction - including the Illuminati workings.

Given we had linked/integrated the high workings of those ancient French communities in the Indian Ocean in that global SIROP program - the requirement and responsibility to build links and workings connection with the many high parties in Mauritius in whatever methods/manner, the fact that the SPPF/SPUP and Seychelles were completely abusing that SIROP program and the right of those 21,000 exile/refugees.  This we shared and passed a great deal of very vital information - those in Mauritius who joined hand with then Syndicate of Govanni Mario Ricci, the south African Intelligence Service and their big global workings and the person of president FA Rene.

Most important the issues and involvement of the Sun Development Groups of South Africa and Mauritius, several then south African leading multinationals who chose to work that program with Mauritius instead of Seychelles what ensued. Those very big multinational from USA who were involved, Britain involvement, France.  That program had not been written for Mauritius, because they have far more advance structures and system in place that Seychelles  - then PM Jugnauth government. the COI and later the RIM Association issues related to that SIROP program. India involvement  - We screamed, protested,  yell, stump the ground,  people were being killed and slaughtered all over the place and wars were raging on the back of those issues - your EU and its Police and court, the UN and all the others.

Given that nobody would listen  and the volume of wealth, for the first time Small nation like Mauritius got /became involved in - $2,000 billion of economic gearing, leverage and syndicated workings - South Africa, Seychelles and those from Italy had set the pace/code of conduct and benchmark - the other just emulated and fowled the example - we wrote to the Parliament,  the president of Mauritius - they just ignored everything and the theft and pillage took a massive scale.

In Madagascar former  Didier Ratsiraka, Albert Zafi and Marc Ravalomanana knew all about the going on they were involved, In Comore they knew of the going on and Reunion Island. President Nelson Mandela and Mbeki   and the ANC knew all about it they were involved. The USA Service CIA and other ought to have a lot of information, the British Intelligence Service and the Russia and Chinese and the current South African Intelligence Services. Those great leader talk of global Terrorist - what they have bee doing and up to what is this cal because they the power to set the agenda and label/tag. You the Mauritius media stop taking people and the world for fools.

Mauritius Police Authority and the Financial Police,  the Central Bank and related institutions ought to be bloody ashamed, they all ought resign and start from scratch or better still do like they do in Africa/Africa Justice system and the people Try them set up the football stadium Mauritius and lock all of the involved in there  and their respective fate - they had know of the mega issues and mega corrupted financial workings and they benefited. If/should ever that SIROP be given a national or international review we will insist these issue are researched, addressed and reported.

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: Arrêté hier: la longue nuit de Navin Ramgoolam

Post  Sirop14 on Sat Feb 14, 2015 2:54 pm

[size=150]NAVIN RAMGOOLAM, LA CHUTE : Du Droit à l’Information à « Schadenfreude »[/size]

Entre Dominique Strauss-Kahn dont le procès du Carlton a lieu ces jours-ci à Navin Ramgoolam, notre ex-Premier Ministre, toutes proportions gardées, nous pourrions trouver quelques points communs : mégalomanie, pulsions exacerbées, des « story telling » qui défraient la chronique et tiennent le public en haleine, l’arrogance et le sentiment d’impunité, des épouses érigées en « icônes» de femmes, Anne Sinclair pour son professionnalisme, Veena Ramgoolam pour sa discrétion et son soutien silencieux à un homme public dont l’honneur ne fut pas au rendez-vous, la chute par le biais de femmes.
http://www.lemauricien.com/article/navin-ramgoolam-la-chute-du-droit-l-information-schadenfreude


A LEADERSHIP CRISIS : Politics, Justice and Morality

ARTICLE PARU DANS LE MAURICIEN | 13 FEBRUARY, 2015 - 23:55 | PAR PROFESSOR SHEILA BUNWAREE
The story – (that of Navin Chandra Ramgoolam) unfolding in front of us should invite the Mauritian population inclusive of the political class to rethink politics as well as the nature and kind of leadership that Mauritius requires. Just a few months before the last elections I wrote a piece entitled “Let us keep the interest of the nation foremost in our minds – Forum, Le Mauricien, 15th May’ in which I spelt out the need to boot out the entire political class, followed by another article “ Political sociology- Modern mauritius new political parties- L’express, 15 june’ and gave reasons as to why these were necessary.

http://www.lemauricien.com/article/leadership-crisis-politics-justice-and-morality

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Yatin Varma membre de l’exécutif du PTr et ancien Attorney General: «J’ignore si l’argent des coffres appartient au PTr»

Post  Sirop14 on Sun Feb 15, 2015 4:25 pm


Campagne électorale: Navin Ramgoolam affirme avoir dépensé Rs 143 000
Un constat : aucun des candidats aux élections de 2014 n’ont dépensé plus de Rs 200 000 pour l’événement. Du moins, c’est ce qui ressort des justificatifs soumis par ces derniers à la commission électorale. L’on note par exemple que Navin Ramgoolam a déclaré avoir dépensé Rs 143 000. Mais ce n’est pas là la somme plus élevée…
En ce qu’il s’agit des dépenses électorales, les sommes varient du double au triple. C’est ce qui se dégage de la liste compilée par la commission électorale à l’issue des déclarations soumises par nombre de candidats. A titre d’exemple, Navin Ramgoolam a affirmé avoir dépensé Rs 143 000, dont Rs 46 000 pour l’item publicité, et Arvin Boolell, Rs 60 735.

http://www.lexpress.mu/article/258789/campagne-electorale-navin-ramgoolam-affirme-avoir-depense-rs-143-000

Yatin Varma membre de l’exécutif du PTr et ancien Attorney General: «J’ignore si l’argent des coffres appartient au PTr»
Sur le «cash du siècle», Yatin Varma ménage la chèvre et le chou. D’un côté, protéger autant que possible le Parti travailliste de la tornade médiatique. De l’autre, anticiper sur une résurrection du leader. Interview d’un funambule.

■ On ouvre votre coffre tout de suite où on bavarde un peu avant ?
(Rire) Attendons un peu...

■ Aviez-vous connaissance du trésor de Riverwalk ?
Non. Je sais que pour faire tourner un grand parti, il faut de l’argent, beaucoup d’argent. Mais l’ampleur de la somme m’a surpris.
http://www.lexpress.mu/article/258767/yatin-varma-membre-lexecutif-ptr-et-ancien-attorney-general-jignore-si-largent

Connivence soupçonnée entre Bheenick et Ramgoolam
Des sacs de billets marqués du sceau de la Banque de Maurice retrouvés chez Navin Ramgoolam ont éveillé leurs soupçons. Les limiers du CCID tentent de déterminer s’il y a un lien de connivence entre l’ancien PM et l’ex-gouverneur de la banque centrale par rapport à cet argent. Les Rs 1 million en devises étrangères retrouvées chez Rundheersing Bheenick hier, vendredi 13 février, n’ont pas joué en sa faveur.

http://www.lexpress.mu/article/258739/connivence-soupconnee-entre-bheenick-et-ramgoolam

FRAUDE ET CORRUPTION : Le grand oral de Navin Ramgoolam

Confirmation : Rs 220 millions dans les deux coffres-forts et les quatre valises de l'ancien Premier ministre saisis dans sa penderie en sa résidence de River Walk le vendredi 6 février
http://www.lemauricien.com/article/fraude-et-corruption-grand-oral-navin-ramgoolam

Dettes: les millions que Nandanee Soornack a laissés derrière elle…
Tout s’écroule autour d’elle. Un audit réclamé par la nouvelle direction d’AML a révélé que Nandanee Soornack doit une ardoise de Rs 59 millions auprès d’Airports of Mauritius (AML) et sa filiale Airport Terminal Operations Ltd (ATOL). Ce qui représente plusieurs mois de location pour les emplacements qui lui avaient été octroyés à l’aéroport et à la nouvelle aérogare. Mais sa facture impayée n’a pas empêché l'activiste rouge d’obtenir le monopole du service traiteur à la nouvelle aérogare, dont la construction et la décoration intérieure ont été personnellement supervisées par le leader du PTr.
http://www.lexpress.mu/article/258760/dettes-millions-que-nandanee-soornack-laisses-derriere-elle

Affaire Ramgoolam: Nandanee Soornack bientôt au pays
http://www.lexpress.mu/article/258769/affaire-ramgoolam-nandanee-soornack-bientot-au-pays

NAVIN RAMGOOLAM : Un bon vivant tombé dans la politique

Convaincu par sir Gaëtan Duval, il se jette dans l'arène en 1991 pour embrasser une longue carrière de Premier ministre ou de leader de l'opposition
http://www.lemauricien.com/article/navin-ramgoolam-bon-vivant-tombe-la-politique

Chute Libre
http://www.lemauricien.com/article/chute-libre

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Coffres de Ramgoolam: argent du PTr ou commissions juteuses?

Post  Sirop14 on Tue Feb 17, 2015 7:01 pm

Coffres de Ramgoolam: argent du PTr ou commissions juteuses?

L’une des défenses, si ce n’est la défense principale de Navin Ramgoolam pour expliquer la provenance des Rs 220 millions retrouvées chez lui, est que cet argent appartiendrait au PTr. Il était prévu que le parti se dote d’un nouveau QG très prochainement, a-t-il ainsi confié au bureau politique rouge, le samedi 14 février. S’il se tient à cette version, il est fort probable que des membres de l’exécutif du parti auraient à répondre aux questions des enquêteurs.

http://www.lexpress.mu/article/258865/coffres-ramgoolam-argent-ptr-ou-commissions-juteuses

Affaire Ramgoolam: une histoire de coïncidence
http://www.lexpress.mu/article/258829/affaire-ramgoolam-une-histoire-coincidence




Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Interrogatoire de Ramgoolam: les enquêteurs démarrent avec l’examen de ses six téléphones

Post  Sirop14 on Thu Feb 19, 2015 9:04 pm

Interrogatoire de Ramgoolam: les enquêteurs démarrent avec l’examen de ses six téléphones
L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a rendez-vous à l’IT Unit de la police aujourd’hui mercredi 18 février. Les six téléphones cellulaires qu’il utilisait seront examinés en sa présence. Les techniciens vont cloner ces téléphones pour ensuite copier les messages qu’ils contiennent avant d’imprimer ces derniers.

http://www.lexpress.mu/article/258869/interrogatoire-ramgoolam-enqueteurs-demarrent-lexamen-six-telephones

Affaire Ramgoolam: l'examen des portables saisis reporté
http://www.lexpress.mu/article/258891/affaire-ramgoolam-lexamen-portables-saisis-reporte

À l’IT Unit de la police: Ramgoolam met en avant la confidentialité des données sur ses téléphones
http://www.lexpress.mu/article/258910/lit-unit-police-ramgoolam-met-en-avant-confidentialite-donnees-sur-telephones

Affaire Ramgoolam: l’ancien trésorier du PTr, prochain témoin convoqué par la police?
http://www.lexpress.mu/article/258932/affaire-ramgoolam-lancien-tresorier-ptr-prochain-temoin-convoque-police

Questions parlementaires: l’argent saisi chez Ramgoolam intéresse les députés
http://www.lexpress.mu/article/258922/questions-parlementaires-largent-saisi-chez-ramgoolam-interesse-deputes

OPÉRATION « LAKAZ LERWA LION »: Ah Fat, le trésorier du PTr « next on the list »

Contacts préliminaires Central CID/Ah Fat Lan Hing Choy pour audition au sujet de l’enregistrement au meeting de Rivière-du-Rempart et la gestion des Finances du Labour
http://www.lemauricien.com/article/operation-lakaz-lerwa-lion-ah-fat-tresorier-du-ptr-next-list

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Financement des partis politiques: l’État doit-il s’en mêler?

Post  Sirop14 on Mon Feb 23, 2015 8:25 pm

Financement des partis politiques: l’État doit-il s’en mêler?

Les millions retrouvés dans les coffres du leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam ont remis au goût du jour l’éternelle question du financement des partis politiques. Si le gouvernement du jour affirme vouloir aller de l’avant avec une loi-cadre, il ne donne pas encore aucune indication sur une question cruciale : est-ce l’État qui doit financer les partis avec l’argent public ? La question fait débat dans les milieux politiques et parmi les hommes de loi.

«Le projet de loi était prêt quand nous étions au gouvernement, affirme le secrétaire général du Mouvement militant mauricien (MMM), Ajay Gunness. Cela montre que le MMM a toujours été pour. Il faut juste le réactualiser.» Le nouveau secrétaire général des Mauves fait référence au Select Committee présidé par Emmanuel Leung Shing, en 2004, dans le sillage du rapport Sachs sur la réforme électorale. Ce rapport préconise bel et bien le financement des partis politiques par l’État.

http://www.lexpress.mu/article/259097/financement-partis-politiques-letat-doit-il-sen-meler

C’est très tôt ce matin qu’Ah Fat Lan Hing Choy, ancien trésorier du Parti travailliste, s’est rendu aux Casernes centrales. Cela, dans le cadre de l’enquête de la police sur les Rs 220 millions trouvées dans les coffres de Navin Ramgoolam et saisies lors d'une fouille à son domicile.
http://www.lexpress.mu/article/259081/affaire-ramgoolam-lancien-tresorier-ptr-au-ccid

UNEXPLAINED WEALTH : Financement occulte et state lands Bizness !
Des Pas Géométriques alloués à des agents politiques ou des prête-noms de politiciens au taux de Rs 20 millions l’arpent
Des State Lands situées à Balaclava avec Rs 336 millions changeant de mains pour deux terrains de sept et onze arpents parmi les premiers dossiers à la Land Squad du Central CID

http://www.lemauricien.com/article/unexplained-wealth-financement-occulte-et-state-lands-bizness


Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Terres de l’Etat: ces proches du PTr ciblés par le gouvernement

Post  Sirop14 on Sun Mar 01, 2015 9:20 pm

Terres de l’Etat: ces proches du PTr ciblés par le gouvernement

Les différentes enquêtes réclamées auprès de la police criminelle à l’issue du scrutin du mercredi 10 décembre, sur les largesses présumées du Parti travailliste (PTr) autour de la distribution des terres de l’État depuis 2005, commencent à apporter leurs lots de révélations. Parmi les cibles: le pandit Sungkur, Lekram Nunlall de Tarisa Resort ou encore Navin Unoop à travers l’association Vijay Om Hamara.

http://www.lexpress.mu/article/259340/terres-letat-proches-ptr-cibles-gouvernement

Affidavit de Ramgoolam: l’ex-PM sommé d’enlever les mots «injuste» et «partial»
http://www.lexpress.mu/article/259277/affidavit-ramgoolam-lex-pm-somme-denlever-mots-injuste-et-partial

Mise sous tutelle du bureau du DPP : un bond en arrière?
http://www.lexpress.mu/article/259334/mise-sous-tutelle-bureau-dpp-un-bond-en-arriere

JUDICIAIRE : Le DPP sous l'Attorney General suscite passions et débats
http://www.lemauricien.com/article/judiciaire-dpp-sous-lattorney-general-suscite-passions-et-debats

Parlement: la déclaration des avoirs des officiels au centre des débats
http://www.lexpress.mu/article/259333/parlement-declaration-avoirs-officiels-au-centre-debats

NAVIN COFFER’S SAGA : La piste des transferts Swift à Chypre privilégiée
http://www.lemauricien.com/article/navin-coffer-s-saga-la-piste-des-transferts-swift-chypre-privilegiee

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Enquêtes sur les Rs 100 M versées à une compagnie de Soornack

Post  Sirop14 on Wed Mar 04, 2015 10:08 pm

Enquêtes sur les Rs 100 M versées à une compagnie de Soornack

Comment Nandanee Soornack a-t-elle pu empocher des commissions d'environ Rs 100 millions ces deux dernières années ? L'astuce aurait été simple, à en croire le ministre Roshi Bhadain, qui a annoncé une série d'enquêtes à ce sujet. Dufry, fournisseur de la MDFP en produits hors taxes, paie des commissions à une société au nom de Frydu. Derrière celle-ci: Nandanee Soornack.

http://www.lexpress.mu/video/259474/enquetes-sur-rs-100-m-versees-une-compagnie-soornack

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Valayden demande une enquête sur les «VVIPs»

Post  Sirop14 on Wed Mar 04, 2015 10:10 pm

Valayden demande une enquête sur les «VVIPs»

Deux ex-ministres de la Justice se sont rendus au CCID ce mercredi 4 mars. Rama Valayden et Yatin Varma ont demandé l’ouverture d’une enquête sur des informations ayant circulé dans la presse et faisant état d’une troublante affaire. Celle-ci impliquerait trois hommes occupant de hautes fonctions politiques qui ont voulu jouer les enquêteurs. Les deux hommes de loi envisagent de jurer un affidavit pour forcer les autorités à faire la lumière sur les rumeurs qui bruissent.

http://www.lexpress.mu/video/259470/valayden-demande-une-enquete-sur-vvips

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Terres de l’Etat: plusieurs dossiers envoyés au parquet et à la police

Post  Sirop14 on Thu Mar 05, 2015 8:11 pm

Terres de l’Etat: plusieurs dossiers envoyés au parquet et à la police

Pour l’heure, 122 arpents de terres de l’Etat sur les 1 150 identifiés par le ministère des Terres et du logement ont été récupérés.


Par La Rédaction
5 Mars 2015
La liste s’allonge de jour en jour. Showkutally Soodhun et son ministère semblent bien loin d’en avoir fini avec la récupération des terrains publics octroyés à desproches de l’ancien gouvernement. Après avoir repris, la semaine dernière, 112 arpents sur les 1 150 identifiés, le ministre s’attaque à de nouveaux dossiers.

Cette semaine, le couperet est tombé pour un autre bénéficiaire de terres de l’État. Le couple Abdool Rashid Ansaluth devra rendre les 4 arpents de terre à Cap-Malheureux que lui avait octroyé l’ancienne administration. Raison évoquée : les plans n’ont pas été soumis et «les frais de réservation» n’ont pas été payés.

Le samedi 28 février, Showkutally Soodhun avait déjà annoncé que le gouvernement compte résilier le bail de Vijayi Om Hamara, qui avait bénéficié de 5 arpents et 55 perches à La Vigie.

http://www.lexpress.mu/article/259509/terres-letat-plusieurs-dossiers-envoyes-au-parquet-et-police

STATE LAND SAGA : Abu Kasenally entendu sur Sungkur et Tarisa

Aucune trace de la demande de State Land de Sungkur au ministère des Terres

http://www.lemauricien.com/article/state-land-saga-abu-kasenally-entendu-sur-sungkur-et-tarisa


Last edited by Sirop14 on Thu Mar 05, 2015 8:14 pm; edited 1 time in total

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Affaire Roches-Noires: Ramgoolam au CCID cet après-midi

Post  Sirop14 on Thu Mar 05, 2015 8:12 pm

Affaire Roches-Noires: Ramgoolam au CCID cet après-midi


Navin Ramgoolam est arrivé aux Casernes centrales vers midi, ce jeudi 5 mars.
Accompagné de ses avocats, dont Me Yousuf Mohamed et Me Gavin Glover, Navin Ramgoolam est arrivé aux Casernes centrales vers midi, ce jeudi 5 mars. Il devrait être interrogé par les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department dans le cadre de l’enquête sur le cambriolage survenu à son bungalow, à Roches-Noires, en 2011.

L’ancien Premier ministre devrait aussi donner sa version des faits et être confronté aux témoignages de témoins.

http://www.lexpress.mu/article/259496/affaire-roches-noires-ramgoolam-au-ccid-cet-apres-midi

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: Arrêté hier: la longue nuit de Navin Ramgoolam

Post  Sirop14 on Wed Mar 11, 2015 6:02 pm

LINDSAY RIVIÈRE : “ Je ne comprends pas la précipitation du gouvernement”

Notre invité de la semaine est Lindsay Rivière, journaliste, directeur de publication et surtout observateur attentif des évolutions de la société mauricienne. Dans l’interview qu’il nous a accordée cette semaine, Lindsay Rivière livre son analyse de la situation politique locale née des élections de 2014.

Peut-on dire que la politique mauricienne est un feuilleton fait de coups de théâtre à répétition et qui ne s’arrête jamais ?
- C’est non seulement un feuilleton interminable, mais il est interprété par les mêmes acteurs qui changent de costume et de personnages selon les épisodes.

Vous suivez la politique locale depuis plus de quarante ans. Avez-vous été surpris par les résultats des dernières élections générales ?

http://www.lemauricien.com/article/lindsay-riviere-je-ne-comprends-pas-la-precipitation-du-gouvernement


Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Sur ordre de la cour: la police ne pourra accéder aux dossiers de l’avoué de Soornack

Post  Sirop14 on Tue Mar 17, 2015 9:59 pm

Sur ordre de la cour: la police ne pourra accéder aux dossiers de l’avoué de Soornack

Il avait fait une demande d’injonction visant à interdire à la police d’examiner ses dossiers, ordinateur portable et comptes en banque. Et le juge Hamuth a accédé à la requête de Pazhany Thandrayen, avoué de Nandanee Soornack, ce mardi 17 mars.


http://www.lexpress.mu/article/259964/sur-ordre-cour-police-ne-pourra-acceder-aux-dossiers-lavoue-soornack

Affaire Toofany: impossible de retracer les mouvements des policiers
http://www.lexpress.mu/video/259966/affaire-toofany-impossible-retracer-mouvements-policiers

Des francs-maçons au MMM: Bizlall dénonce une «bêtise» de Bérenger
http://www.lexpress.mu/article/259965/francs-macons-au-mmm-bizlall-denonce-une-betise-berenger


Comment - just look at this situation - that Google Translation we have added with that SIROP portal all those in Mauritius and the region who have been suing and relying on the synergy dynamic and the mega disestablishing negative synergy being released and then what very experienced politicians and educated people write conclusion.

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Chute du groupe BAI: à 80 ans, Lady Sara Moollan reprend Solis

Post  Sirop14 on Sun Jul 05, 2015 4:24 pm

Chute du groupe BAI: à 80 ans, Lady Sara Moollan reprend Solis


Sir Hamid Moollan et Lady Sara Moollan. Elle aurait racheté la compagnie pour près de Rs 6 millions.

Après deux années à lexpress.mu, Karen Walter a rejoint la rédaction du quotidien l’express en mars 2012. Elle collabore également à la Seychelles News Agency, agence de presse des Seychelles et de l’océan Indien. Elle a notamment fait ses premières armes au sein de Radio Plus/Le Défi Plus/ L’Hebdo de 2004 à 2008 avant une spécialisation tourisme aux Seychelles de 2008 à 2010.
Par Karen Walter (Is she the children of Judge Walter!)

5 Juillet 2015
À bientôt 80 ans, elle a repris le chemin du travail. Elle, c’est Lady Sara Moollan, l’épouse de sir Hamid Moollan. Le mois dernier, elle a racheté Solis Indian Ocean, un des importants «réceptifs» du secteur touristique, connu auparavant comme Budget Tours. Une agence qu’elle a elle-même créée avant d’en devenir l’actionnaire minoritaire à hauteur de 20 % en 2001, après que le groupe BAI en a fait l’acquisition.


Ne pouvant assister, les bras croisés, à la faillite de son «bébé», Lady Moollan est allée à la rescousse du «réceptif» et de sa centaine d’employés. «Même si la compagnie qu’elle a montée de toutes pièces est aujourd’hui criblée de dettes et ne vaut plus rien, elle a tenu à reprendre les activités et à recommencer à travailler», confie un proche de la principale concernée.

La transaction (Proceeds on disposal) s’élève à près deRs 6 millions, comme indiquédans le deuxième Progress Report des administrateurs spéciauxMushtaq Oosman etRajeev Basgeet, en date du 6juin. Sauf que dans l’entouragede Lady Moollan, l’onaffirme que le montant est beaucoup plus élevé. Il a fallu,dit-on, éponger de lourdesdettes tout de suite. «La compagnie est en faillite. BAI en a pompé quelque Rs 30 millions- Rs 40 millions», fait valoirla source.

Tout comme Apollo Bramwell, Iframac et Courts, Solis Indian Ocean figurait jusqu’ici parmi les nombreuses filiales de BAI que doivent vendre les administrateurs spéciaux Mushtaq Oosman et Rajeev Basgeet. Ce, afin de pouvoir rembourser les clients des plans d’assurance de la BA Insurance, tels que le Super Cash Back Gold. Mais dans le cas de Solis, il n’y a pas eu d’appel d’offres. Lady Moollan s’est prévalue de son droit de préemption. «Cela implique que si jamais le groupe BAI vendait ses parts au sein de Solis, il ne pouvait le faire à une tierce personne sauf à Lady Sara Moollan elle-même.»

http://www.lexpress.mu/article/265121/chute-groupe-bai-80-ans-lady-sara-moollan-reprend-solis

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Thierry Sauzier, Directeur général adjoint du groupe Medine : «Un ‘Knowledge Hub for Africa’, prochain pilier de notre économie»

Post  Sirop14 on Sun Jul 05, 2015 4:46 pm

Thierry Sauzier, Directeur général adjoint du groupe Medine : «Un ‘Knowledge Hub for Africa’, prochain pilier de notre économie»

Le groupe Medine se donne les moyens de ses ambitions en développant progressivement son Master Plan pour l’ouest du pays. Outre son projet d’Education Village, le groupe est aussi impliqué dans un projet de smart city qui, explique son directeur général, devrait être une «ville intégrée, durable et connectée».


◗ L'un des projets du groupe Medine fait partie des huit «smart cities» qui devraient propulser le pays à un autre palier de son développement. À quel stade en est ce projet ?
Au début des années 2000, le groupe Medine a commencé à réfléchir à un plan directeur pour le développement de ses terres dans l’ouest de l’île. La mise en oeuvre de ce plan a démarré vers 2005, avec la création du pôle immobilier du groupe et une approche systématique par rapport à la problématique du développement urbain intégré et durable, qui a mené à l’identification de 750 hectares à développer. Nous nous concentrons aujourd’hui sur la première phase de ce plan sur plus de 200 hectares qui comprend des projets résidentiels, commerciaux, sportifs, de loisirs, de bureaux, culturels et éducatifs.

http://www.lexpress.mu/article/264923/thierry-sauzier-directeur-general-adjoint-groupe-medine-un-knowledge-hub-africa

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Résidence de Soornack: «Je n’ai fait de cadeau à personne», dit Maingard

Post  Sirop14 on Thu Jul 23, 2015 5:58 am

Résidence de Soornack: «Je n’ai fait de cadeau à personne», dit Maingard

Nandanee Soornack se serait offerte la résidence des Maingard, à Floréal, à 50% moins cher que le prix coûtant. Dans un communiqué émis le mercredi 22 juillet, Didier Maingard a souhaité apporté des précisions. «Je n’ai fait de cadeau à personne», a-t-il soutenu.

http://www.lexpress.mu/article/266078/residence-soornack-je-nai-fait-cadeau-personne-dit-maingard

Évaluation de la résidence de Soornack: Ramgoolam interrogé under warning ?

http://www.lexpress.mu/article/266076/evaluation-residence-soornack-ramgoolam-interroge-under-warning

Comment - Our wired/strange working relation with many of the world personalities. PM N Ramgoolam have known and knew almost everything about my relation with Seychelles government and FA Rene - he knew I have been/was stitched/badly defrauded over that SIROP program.

He also knew the alternative story of the COI set up, the Indian Ocean Rim Association setup and most important African Union - I share those information and issues with him- in turn he benefited made great use of the information.

He also knows my respective Mauritius wives connection and ancestral connections. He know and this has come about - how to grease the wheels - meaning how to pay/repay for favors and help. Yet if I/we had to list the benefits we have brought to his person, Office and country it would be very important -

He knew I had tried to set up a small front/Office for our exile and private business workings in Mauritius - he opposed these. Now we have the many developments. There are very many like him around the world on this planet we have had to cope and admit their respective comportment.

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Corruption, corruption in Mauritius What else is it.

Post  Sirop14 on Wed Aug 05, 2015 11:04 pm

Two weeks ago we took the precaution of sharing with you the greater public that we would be having visitors and how they would influence my surrounding and workings responsibilities. We/I did this because we have and believe in responsibilities and accountability.

PM Navin Ramgoolam and those form Rawat Clan they have been carpeted, humiliated for many political, corporate and Financial issues they had not control even if they talk big. Who and what was influencing their action and workings, decision making process-

Given the we have accused then PM Jugnauth his actions and activities in the 1987 even later as President and he refuse to acknowledge - the need to share and inform the greater public bluntly - over the past 4 days a number of very important development and corporate issues beside sport have been importantly influenced - then what Mauritius media lie to that nation and the world rather their interpretation of what took place and what impacted what.

With the kind of money and reputation at stake Mr Rawat ought to dig and find what these events were and take them to Court/before the Justice system.

WE are compelled to say that fir all the important and impressive capacity for high corporate management and politic - many in Mauritius are turning to be no better than little "Magoullier" and plain crooks.

Then they turn round and treat my person like excrement. In other parts of the world they would have had to face a different kind of accountability.


Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

SAJ : «La loi sur la corruption sera amendée»

Post  Sirop14 on Mon Aug 17, 2015 8:18 pm

SAJ : «La loi sur la corruption sera amendée»

.
SAJ lors de l’ouverture de la «Global SIDS conference on anti-corruption reforms», le 17 août.

Par Ruth Rajaysur
17 Août 2015
Le Premier ministre l’a réaffirmé : il entend faire de la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent une priorité de son gouvernement. Sir Anerood Jugnauth (SAJ) a ainsi indiqué qu’une série de mesures seront mises en œuvre bientôt. Il intervenait lors de l’ouverture de la Global SIDS conference on anti-corruption reforms, le lundi 17 août.

La Prevention of Corruption Act sera donc amendée et une Financial Crime Commission mise sur pied. Cette commission devrait permettre une meilleure coordination et synergie entre les différents organismes luttant contre la fraude, le blanchiment d’argent et autres.

A moyen terme, une nouvelle Declaration of Assets Act sera présentée, a indiqué le Premier ministre. Cela concerne notamment les membres de l’Assemblée nationale. Une Financing of Political Parties Act verra aussi le jour de même qu’un code de conduite pour tous les députés et les senior public officers. Une Fraud Act est aussi à l’agenda.

Enfin, l’Electoral Supervisory Commission aura davantage de pouvoirs pour contrôler et sanctionner les cas de fraude, de corruption et de conflit d’intérêts durant les élections. Cette commission aura aussi pour mission de se pencher sur le financement des partis politiques.

Nando Bodha a, lui, déclaré qu’il y a «la volonté d’aller jusqu’au bout concernant la bataille contre la fraude et la corruption. La détermination du gouvernement est claire». Selon le ministre, un arsenal juridique verra le jour incessamment. «Tout sera mis en place très bientôt.»

http://www.lexpress.mu/article/267354/saj-loi-sur-corruption-sera-amendee

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Document déposé chez les Rawat: coup d’éclat ou stratégie?

Post  Sirop14 on Thu Aug 20, 2015 10:51 am

Document déposé chez les Rawat: coup d’éclat ou stratégie?


Pour certains, la manœuvre de Me Shakeel Mohamed viserait à détourner l’attention de l’affaire de trafic d’armes allégué.


Par La Rédaction
19 Août 2015
«Si seki ena dan sa dokiman la vre, li pou frakasan... » avait lancé, plein d’assurance, Me Shakeel Mohamed lors de sa conférence de presse relative au document anonyme sur la création du domain name de la National Commercial Bank (NCB), déposé chez les Rawat. Sauf que ce document circulait depuis des mois sur le Net sans que personne n’y fasse grand cas, en raison de sa nature non vérifiée. Alors, pourquoi maintenant? «Ma cliente et moi-même ignorions tout de ce document, jusqu’au moment où cela a été déposé», a répondu l’avocat.

Pour beaucoup, venir de l’avant avec un document dont l'authenticité reste encore à prouver, ressemble davantage à un coup d’éclat pour masquer quelque chose qu’une vraie pièce additionnelle à verser au dossier BAI. À quoi Me Mohamed répond: «Au-delà de la véracité du document, il y a le fait qu’Ally Raheemeea, un employé, a confirmé qu’il a acheté ce nom de domaine en son nom propre, alors que nous parlons d’une banque appartenant à l’État.»

Qui plus est, fait-il remarquer, l’achat a été fait avant le communiqué de la NCB demandant aux employés de reprendre le travail: «Il a agi en tant que qui ? Aux ordres de qui ?» Pour l’avocat, tous ces éléments, même le simple fait qu’Ally Raheemeea a confirmé l’achat, ne feront que renforcer son dossier en cour. Le document, finalement, n’était qu’un prétexte.

Oublier Katie Lynn Austin

Quant à l’argument de certains selon lequel les noms de domaines ne peuvent être réservés, Me Shakeel Mohamed affirme le contraire. D’après les experts qu’il dit avoir contactés, c’est tout à fait possible. Toujours d’après ces mêmes experts, selon l’hébergeur, il existe un délai pour acheter le nom après réservation. Le fait demeure, insiste l’avocat, qu’Ally Raheemeea a réservé le nom de domaine. Et il en a la preuve.

Autre question que d’aucuns se posent: était-ce un coup d’éclat pour faire oublier Katie Lynn Austin, directrice de Conflict Awareness Project, qui vient de demander au Premier ministre de rouvrir le dossier de trafic d’armes allégué, dans lequel le nom d’un membre de la famille Mohamed avait été mentionné à un certain moment?

«Certainement pas. C’était une stratégie pour faire cracher le morceau à Ally Rahemeea», répète Me Shakeel Mohamed. D’ailleurs, fait-il ressortir, son nom n’est mentionné nulle part: «Katie Lynn Austin, dans sa dernière correspondance au Premier ministre, parle d’une affaire alléguée, alors que plus tôt, elle était sûre de son coup.» Il n’y a rien à masquer, martèle l’avocat.

http://www.lexpress.mu/article/267460/document-depose-chez-rawat-coup-declat-ou-strategie

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

EMPIRE RAWAT : BAI, le deal passé avec Paolo Catalfamo à l’étude

Post  Sirop14 on Thu Aug 27, 2015 1:43 pm

EMPIRE RAWAT : BAI, le deal passé avec Paolo Catalfamo à l’étude

Article paru dans Le Mauricien | 27 août, 2015 - 17:00





• Les Rs 190 millions proposées par EIP plc pour la reprise de GlobalCapital plc à Malte avec le château médiéval de Rome (Rs 500 millions) contestées au sein de la FSC
• Yacoob Ramtoola, CEO de BDO, avec une offre de Rs 5,5 millions, confirmé par la FSC pour succéder à Yogesh Basgeet de PwC en tant que Special Administrator
• Apollo-Bramwell : Le tandem Taher/Ollite préoccupe les employés, qui sollicitent une réunion avec le ministre Bhadain pour tirer au clair les nouvelles structures de la clinique

Depuis hier après-midi, un nouveau chapitre est tourné dans le tumultueux feuilleton de l’écroulement de l’empire Dawood Rawat de Rs 35 milliards. La Financial Services Commission a confirmé la nomination de Yacoob Ramtoola, Chief Executive Officer de BDO, en remplacement de Yogesh Basgeet de PwC, en tant que Special Administrator de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities, sur fond de réclamations de Fees de Rs 136 millions. Le litige entre PwC, par le truchement des ex-Special Administrators, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, demeure encore entier avec des suites sur le plan arbitral ou judiciaire initiées par le duo Oosman/Basgeet. De son côté, Yacoob Ramtoola, tout en établissant un état des lieux, doit se préoccuper de deux priorités : primo, assurer les salaires des employés d’Iframac et de Courts principalement vu que les avoirs de la clinique Apollo-Bramwell ont déjà été transférés à la National Property Fund Limited depuis le début de la semaine. N’empêche que le personnel de la clinique est préoccupé par les dessous de cette prise en charge suite à des manigances pour maintenir le tandem Taher/Ollite à la tête des opérations. Un autre dossier prioritaire et litigieux pour le troisième Special Administrator de la BAI prend la forme du Share Purchase Agreement des 48,45 % d’actions détenues par le Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat au sein de GlobalCapital plc de Malte, qui est également propriétaire d’un château médiéval à Rome, évalué à quelque Rs 500 millions.
Dans des milieux autorisés, l’on soutient qu’à ce stade, le paiement des salaires pour la fin du mois d’août ne devrait pas poser de gros soucis pour le Special Administrator Ramtoola, qui s’est déjà attelé à la tâche depuis sa nomination par la FSC suite à la réunion du board d’hier. Par contre, le dossier le plus épineux dans la conjoncture touche à l’offre de rachat soumise par le banquier italien, basé à Malte, Paolo Catalfamo, de la société EIP plc, des 48,45 % d'actions au nom de Dawood Rawat au sein de GlobalCapital plc à Malte, dont la cotation sur la Bourse a été suspendue par la Malta Financial Services Authority le 17 avril dernier, soit au lendemain de l’éclatement de la BAI Mega-Financial Scam.
En principe, les actionnaires de GlobalCapital plc, propriétaire du château du clan Rawat en Italie, sont convoqués à une assemblée générale, vendredi prochain à Malte, pour avaliser toute une gamme de résolutions en vue de restructurer la compagnie avec l’écroulement de l’empire Rawat à Maurice et dans le monde. Une des résolutions concerne le Share Purchase Agreement proposée par EIP plc de Paolo Catalfamo aux Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities depuis au moins le 22 juillet dernier. Un montant de Rs 190 millions a été proposé pour le rachat de la participation majoritaire du groupe mauricien au sein de GlobalCapital plc, représentant 6,4 millions de titres.
Le Special Administrator Ramtoola devra avoir, dans un avenir pas très lointain, des discussions avec la FSC et les Senior Partners d’E&Y (Ernst&Young) au sujet de la marche à suivre pour l’assemblée des actionnaires de GlobalCapital plc de vendredi prochain. Au sein de la FSC, une réticence se fait déjà sentir car les Rs 190 millions sont considérées comme étant « on the low side ». Ces sources avancent que parmi les avoirs et placements de GlobalCapital plc se trouve le château en Italie d’une valeur marchande de Rs 500 millions même si cette propriété domaniale n’arrive pas à trouver preneur. Il en est de même pour des propriétés immobilières en Croatie, Roumanie, Italie et Malte.
À ce stade, il n’y a aucune indication au sujet des instructions qui pourront être transmises au Special Administrator au sujet du Share Purchase Agreement agréé avec Paolo Catalfamo au nom d’EIP plc. Yacoob Ramtoola, de BDO, devra accéder à toute la documentation et aux correspondances précédentes entre les parties concernées avant de déterminer la marche à suivre au sujet du château et des placements chez GlobalCapital plc.
Aux termes du contrat signé avec la FSC, le nouveau Special Administrator disposera d’un délai de deux semaines pour compléter le Transfer of Undertaking d’Iframac et de Courts selon les décisions arrêtées par le conseil des ministres du vendredi 7 août. En parallèle, au cours de cette même période, l’équipe autour de Yacoob Ramtoola devra donner un coup d’accélérateur au recouvrement des réclamations : le Financial Footprint de Rs 500 millions dans le système Media Metrix Ltd/Yukondale Ltd, dont les Rs 81 millions du Half-Baked Deal, sans compter les prises de participation dans la centaine de filiales du groupe BAI.
Les développements intervenus cette semaine sur le dossier de BAI Co (Mtius) Ltd a provoqué des énervements sur deux fronts majeurs, soit parmi le personnel de la clinique Apollo-Bramwell et au sein des employés d’Iframac. Dans le premier cas, les employés de l’ancienne clinique BAI se réuniront cet après-midi au QG de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP) pour passer en revue la situation.
« À ce stade, les employés d’Apollo-Bramwell veulent avoir des précisions et des éclaircissements sur ce qui a été décidé. Que se passera-t-il avec leurs emplois et leurs conditions ? Les manigances des anciens lieutenants de Dawood Rawat à la tête de la clinique inquiètent les employés, qui ne savent plus à quelle porte frappée pour comprendre ce qui se passe. Zot pa oule sap dan dife tom dan pwalon », a déclaré au Mauricien le syndicaliste Reeaz Chuttoo en prévision de la rencontre de cet après-midi.
L’un des sujets de préoccupation est la présence du tandem Taher/Ollite à la tête d’Apollo Bramwell. Incontestablement, Swadeck Taher, Chief Executive Officer de Bramser Services Co. Ltd, a été un des plus fidèles lieutenants de Dawood Rawat, au même titre que Rishi Sookdawoor ou encore Seemadree Rajanah. La CTSP a dû intervenir pour déjouer une tentative de pétition pour réclamer que Swadeck Taher soit maintenu à son poste envers et malgré tout.
L’une des demandes, qui sera entérinée, porte sur une rencontre avec le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, dans les meilleurs délais possibles. « Lors de cette rencontre, nous voulons obtenir des garanties du ministre Bhadain au sujet du projet d’avenir de la clinique Apollo-Bramwell. Nous comprenons que la visite officielle du président du Ghana a bousculé le calendrier de travail. Mais il est temps que cette rencontre ait lieu », ajoute le syndicaliste.
Chez Iframac, les dirigeants d’Iframac Employees Welfare Association ont adressé une correspondance à la FSC faisant le procès des ex-Special Administrators, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet. La demande formulée par les employés d’Iframac est « a full-fledged inquiry regarding the administrator’s role in the loss of our main dealerships, causing serious prejudices to the employees and their families. »
Les membres d’Iframac Employees Welfare Association accusent les Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities de n’avoir pas protégé au mieux leurs intérêts, notamment lors des tractations avec CFAO-IMC pour la représentation de la franchise de Mercedes-Benz, en particulier lors d’une Site Visit le 7 juillet dernier.
« Since CFAO is a competitor of Iframac Ltd, we believe that the Administrator has not protected the rights of Iframac Limited, by giving CFAO access to our premises. We are of the view that he acted in CFAO’s interest and benefit, since CFAO did not have any facilities to show to the Mercedes representatives. The Iframac Plaine Lauzun was verbally stated and viewed by the administrator to be the future workshop of Mercedes Benz for CFAO. In addition, the showroom of Mercedes was planned to the Phoenix Les Halles showroom, which was up to the standards of Mercedes Benz », soutiennent-ils en regrettant que tous les compétiteurs d’Iframac auraient eu accès à des informations confidentielles sur les employés et la compagnie en général.


http://www.lemauricien.com/article/empire-rawat-bai-deal-passe-avec-paolo-catalfamo-l-etude

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Le groupe Currimjee célèbre ses 125 ans

Post  Sirop14 on Wed Sep 02, 2015 7:49 pm

Le groupe Currimjee célèbre ses 125 ans

Organisation au SVICC d'une exposition et d'un « hub » démontrant ses multiples activités

Article paru dans Le Mauricien | 1 September, 2015 - 22:00

Bashir Currimjee, président du groupe Currimjee, lors de l’inauguration de l’Emtel Data Centre



Le groupe Currimjee célèbre cette année ses 125 ans d'existence et a prévu à cet effet l'organisation, ce jeudi 3 septembre au Swami Vivekananda International Convention Centre, d'une exposition retraçant l'histoire du groupe ainsi que plusieurs pavillons pour présenter la diversité de ses activités.

Le groupe a été fondé en 1890 par le jeune Currimjee Jeewanjee, s'établissant d'abord dans le secteur du commerce de denrées alimentaires afin de diversifier graduellement ses activités, notamment dans l'industrie manufacturière, le markeking et la distribution dans les années 50’ et 60’, puis dans le secteur des services vers la fin du 20e siècle. Le groupe est organisé en sept clusters (segments d'activités) : télécommunications, nouvelles technologies de l'information et de la communication, immobilier, tourisme, énergie, commerce et services financiers, agroalimentaire et soins personnels.

Le groupe s'est fait un nom dans le domaine des télécommunications avec son porte-drapeau Emtel Ltd, qui n'a cessé de proposer des solutions innovatrices aux consommateurs, la dernière en date étant les services financiers sur téléphone portable. Le groupe est aussi connu pour les services de MC Vision Ltd (Canal+) et de Multi Contact Ltd, opératrice d'un centre d'externalisation et d'appels. Dans l'industrie, le groupe a lancé en 1954 Quality Beverages Ltd , productrice et distributrice de boissons non alcoolisées (Pepsi, Mirinda, Seven Up, entre autres) et Vital Water Botling Co Ltd en 1991.

http://www.lemauricien.com/article/monde-des-affaires-groupe-currimjee-celebre-ses-125-ans

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

NAVIN’S COFFERS SAGA : Offensive anglaise contre le London Boy Ramgoolam

Post  Sirop14 on Wed Sep 16, 2015 11:29 am

NAVIN’S COFFERS SAGA : Offensive anglaise contre le London Boy Ramgoolam

La National Crime Agency (UK), présentée comme le FBI anglais, sollicite des renseignements confidentiels sur les comptes bancaires et 28 cartes de crédit opérés par l’ex-PM Navin Ramgoolam
ARTICLE PARU DANS LE MAURICIEN | 15 SEPTEMBER, 2015 - 18:00

http://www.lemauricien.com/article/navin-s-coffers-saga-offensive-anglaise-contre-london-boy-ramgoolam

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Soodhun: «C’est grâce à ma loyauté envers SAJ et son fils que je suis PM par intérim»

Post  Sirop14 on Wed Sep 30, 2015 4:22 pm

Soodhun: «C’est grâce à ma loyauté envers SAJ et son fils que je suis PM par intérim»

Suivant le départ de Xavier-Luc Duval pour la France, mardi 29 septembre, où il assistera au Salon Top Resa, grand-messe du tourisme, c’est le ministre du Logement et des terres qui assume les fonctions de Premier ministre par intérim. Un «honneur» qu’il dédie à sir Anerood et Pravind Jugnauth.

Vous êtes le Premier ministre par intérim depuis ce matin. Quel est votre sentiment ?
Je suis très ému. Je remercie avant tout le Créateur. C’est un événement très spécial dans ma vie, d’autant plus que je suis issu d’une famille modeste de la campagne, plus précisément de Triolet. Je suis récompensé pour mon bon travail. J’ai débuté la politique à l’âge de 16 ans. Aujourd’hui, j’ai 64 ans.

Au début de votre carrière politique, pensiez-vous un jour occuper le fauteuil de Premier ministre ?
C’est le destin qui a voulu cela. Il y a deux personnes, à part ma famille bien sûr, à qui je dédie ce grand honneur : sir Anerood Jugnauth (SAJ) et son fils Pravind. Après mon emprisonnement en 1985, j’ai rencontré sir Anerood Jugnauth en compagnie de mon ami de combat, Alain Laridon…

…Vous avez pardonné à SAJ de vous avoir jeté en prison ?
Justement, après ma rencontre avec lui, j’ai appris qu’il n’était pas responsable de mon emprisonnement. Il y avait une autre personne…

…Qui était-ce ?
Non, je ne veux pas revenir sur cet épisode. Mais, oui, depuis ce jour, j’ai été un fidèle de SAJ. Je l’ai suivi partout. Je me souviens qu’en 1995, SAJ avait été attaqué sur une estrade à Triolet. Quelqu’un voulait le blesser avec un cutter. J’ai dit à cette personne que «sé nou ki bizin gagn kout kouto avan !»

C’est grâce à ma loyauté envers SAJ et son fils que je suis Premier ministre par intérim aujourd’hui. Je vous fais une autre confidence. En 2000, SAJ m’avait laissé le soin de choisir un ministère. Je lui ai répondu que même le ministère des Droits de la femme m’intéresse. Pour vous dire qu’entre SAJ et moi, il y a une grande confiance et une grande sincérité.

Parlons politique. À un certain moment, vos relations avec Xavier-Luc Duval étaient tendues. Des signes qui ne trompent pas…
Il faut tirer des leçons de ces événements. Il y a une grande unité au sein du gouvernement aujourd’hui. Vous savez, après les événements survenus en Arabie saoudite la semaine dernière, une équipe très soudée a travaillé sur ce dossier. J’étais en contact régulier avec Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo, de même que le ministre des Affaires étrangères. Et aussi le leader de l’opposition.

Pourtant, on vous accuse d’avoir mal géré les dossiers du Hadj et du prix du bétail…
Vous savez, grâce à mes contacts et à mes démarches, ceux qui ont célébré l’Eidul- Adha la semaine dernière, ont pu payer le prix du boeuf à Rs 125 le kilo alors que, l’année dernière, cette viande s’est vendue à Rs 139,50 le kilo.

Et pour le Hadj, le pèlerin a payé son billet à Rs 35 000, contre Rs 46 000 l’année dernière. Beaucoup de personnes m’ont félicité pour mes initiatives.

Beaucoup de personnes estiment que vous êtes musulman avant d’être un ministre pour tous les Mauriciens. Et ce, d’autant plus que vous avez un Muslim Desk à votre ministère. Que leur répondez-vous ?
C’est faux de dire que j’ai un Muslim Desk à mon ministère. Oui, je m’occupe du Centre culturel islamique et du Waqf Board. Tout comme Xavier-Luc Duval s’est occupé du pèlerinage du Père Laval et Nando Bodha de la fête de Ganesh Chaturthi. D’ailleurs, je paie une personne pour m’aider à m’occuper de ces affaires.

En ce qui concerne la première partie de votre question, je démens catégoriquement que je ne m’occupe que des musulmans. Oui, je suis un croyant et j’aime ma religion ; je me réveille tous les jours à 4 h 30 pour dire des prières. Mais j’aide toutes les personnes de n’importe quelle religion.

Allez demander à Raj Dayal ; récemment j’ai aidé un Mandir au niveau du coulage de la dalle. J’ai aidé pour la fête de Cavadee. Non, dans ma mission, il n’y a pas de race ni de religion.

Il semble qu’au sein du MSM il y ait deux tendances, avec un groupe qui serait pro-SAJ et un autre mené par Roshi Bhadain…
…Non, ce n’est pas vrai. C’est Pravind Jugnauth qui est le leader et qui demeurera le leader pendant longtemps encore. Oui dans le passé il y a eu des problèmes. Je me souviens de Sheila Bappoo et de Rama Sithanen qui ont par la suite quitté le parti. Pas aujourd’hui.

Supposons que Pravind Jugnauth est reconnu coupable par la cour d’appel et également par le Privy Council. Dans ce cas de figure, il ne pourra pas être le leader du MSM. Selon vous, qui pourrait lui succéder ?
J’ai un grand respect pour le judiciaire. Je sais que Pravind Jugnauth n’est pas coupable et il sera blanchi prochainement.

Mais ce risque existe. Qui, selon vous, pourrait accéder au leadership du MSM ?
Si Pravind Jugnauth n’est plus le leader du MSM, j’abandonne également la politique. Non je ne peux imaginer une autre personne à la tête du MSM que Pravind Jugnauth.

Cet après-midi, le MSM organise un congrès au n°10. Vous y serez présent en tant que président du parti ainsi que Premier ministre par intérim. Navin Ramgoolam soutient que le MSM panique après son succès à Kewal Nagar. Que lui répondez-vous ?
Le PTr n’a pas connu de succès ce jour-là. Il attendait 10 000 personnes et il y avait beaucoup moins. D’ailleurs, ceux présents à Kewal Nagar voulaient rendre hommage à sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR) pour qui, je précise, j’éprouve un grand respect.

Mon père et ma mère avaient un grand respect pour SSR. S’ils étaient encore en vie, ils se seraient également rendus à Kewal Nagar. À mon avis, Navin Ramgoolam n’est plus crédible et je sais qu’il a dégoûté beaucoup de personnes, surtout après les Rs 200 millions découvertes dans ses coffres-forts.

Et je précise aussi que le MSM réunit plusieurs comités régionaux dans d’autres coins du pays.

Votre opinion sur la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC).
Je n’interviens jamais dans les affaires de la MBC. Je ne sais pas s’il y a un directeur à la station de radiotélévision nationale…

Il n’empêche que certains avancent que vous avez personnellement téléphoné à la MBC dimanche pour intervenir dans le journal télévisé concernant le congrès du MMM…
C’est totalement faux.

Êtes-vous satisfait de la MBC ?
Il y a quand même des améliorations à apporter.

Comment allezvous passer votre journée aujourd’hui ?
La première chose que je ferai, c’est rendre hommage à mon père et à ma mère au cimetière de Plaine-des-Papayes. Ensuite, j’ai plusieurs rendez-vous, que ce soit sur le plan social ou politique. Et je crois que je serais aidé dans ma tâche par tous les ministres.

Un grand rendezvous vous attend vendredi, le conseil des ministres.
Ah oui, ce sera encore un grand jour pour moi.

Et vous partez pour l’Arabie saoudite ?
C’est vendredi soir que je prendrai une décision. En passant, je peux vous annoncer que je demanderai une enquête sur un organisateur du pèlerinage.

Et si vous partez, c’est Ivan Collendavelloo qui sera le Premier ministre par intérim ?
Tout à fait. Il le mérite bien.

http://www.lexpress.mu/article/269397/soodhun-cest-grace-ma-loyaute-envers-saj-et-son-fils-que-je-suis-pm-interim

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

BAI : Le CCID s’attaque à l’énigme des Rs 3,6 mds

Post  Sirop14 on Tue Oct 06, 2015 10:30 pm

BAI : Le CCID s’attaque à l’énigme des Rs 3,6 mds

Nelly Marie Isnelle Jirari, ancienne DG de la Banque des Mascareignes, inculpée provisoirement de complot avec les directeurs de la BAI pour avoir maquillé la banqueroute 
de la BAI CO (Mtius) Ltd le 31 décembre 2009

http://www.lemauricien.com/article/bai-ccid-s-attaque-l-enigme-des-rs-36-mds-0

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

DANS LE RÉTROVISEUR DU QUOTIDIEN : Ce à quoi ils ont survécu en 2015 !

Post  Sirop14 on Sat Dec 26, 2015 2:00 pm

DANS LE RÉTROVISEUR DU QUOTIDIEN : Ce à quoi ils ont survécu en 2015 !

ARTICLE | 26 DÉCEMBRE, 2015 - 11:00

Navin Ramgoolam sous le poids de ses 12 charges
Pravind Jugnauth à quitte ou double sur l’échiquier
Dawood Rawat rattrapé par l’affaire du 31 décembre 2009 à la Banque des Mascareignes
Devant la multitude de dossiers touchant à la gestion des affaires sous le précédent gouvernement ou autres scandales financiers, qui ont fait l’objet d’enquête du Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, au moins trois devront continuer à monopoliser l’attention au cours de la nouvelle année. Si l’on fait exception du bras de fer engagé entre le gouvernement et l’Office of the Director of Public Prosecutions avec une enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) toujours pending contre le DPP, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, l’opération Lakaz Lerwa Lion avec comme principal protagoniste l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, les séquelles du méga-scandale financier du siècle de MedPoint sur l’avenir politique du leader du MSM, Pravind Jugnauth, et l’opération Daylight Robbery confirmant sans aucun doute l’écroulement de l’empire BAI sous le poids d’un Ponzi Scheme, évalué à Rs 25 milliards par la Banque de Maurice, devront connaître des rebondissements même si le dénouement dans ces affaires n’est pas pour demain.
Le dénominateur commun de ce triptyque n’est nul autre que le charisme des protagonistes, notamment Navin Ramgoolam, le premier chef de gouvernement mauricien à avoir passé deux nuits en cellule policière, avec déjà 12 charges provisoires pour divers délits, dont blanchiment de fonds, et qui fait l’objet d’enquête de la part de la National Crime Agency de Grande-Bretagne. Puis, il y a le cas de Pravind Jugnauth, ministre trouvé coupable de conflit d’intérêts dans le scandale MedPoint et condamné à une peine de douze mois de prison ferme. Finalement, le Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, « who has always rubbed shoulders » avec les plus puissants et été décoré de la Légion d’honneur de la République française, ayant trouvé refuge à Paris pour éviter une arrestation dans le Ponzi à Rs 25 milliards. Tout un chacun de ces trois a un intérêt primordial à se faire blanchir dans les meilleurs délais.
Néanmoins, dans l’immédiat, Navin Ramgoolam doit toujours être hanté par le poids écrasant des coffres-forts avec des billets de banque, dont Rs 110 millions sous forme de never-used Dollar notes avec des numéros de série consécutifs. Le mystère de ces Rs 220 millions, sans compter une autre somme de Rs 4 millions, retrouvées dans des enveloppes, demeure encore entier. Le principal concerné maintient que ces coupures bancaires, locales aussi bien qu’étrangères, ont été amassées de manière légitime, principalement le Per Diem de l’ancien chef du gouvernement.
Dans le camp des enquêteurs de la police, un éventuel rapport du Federal Bureau of Investigation (FBI) américain sur la provenance de ces coupures de 100 dollars US depuis la Reserve Bank des États-Unis constitue la Trump card pour déjouer la défense de Navin Ramgoolam. À bientôt dix mois depuis la découverte du jackpot de River Walk, très peu d’indications sont disponibles quant à l’existence de ce forensic report.
Des bribes d’informations avancent que cette cargaison de coupures de dollars US avait transité par un important pays européen avant d’atterrir dans les coffres de River Walk. Le canal diplomatique devra être activé sous forme de legal mutual assistance pour compléter le last leg du trajet emprunté.
À ce jour, la question qui se pose est si le Central CID était déjà sur la piste des Rs 220 millions en coupures mauriciennes et en dollars américains quand il a mis à exécution le mandat d’arrêt contre Navin Ramgoolam dans l’après-midi de ce fatidique vendredi 6 février. Un premier point à noter est que les opérations de la police ont connu un coup d’accélérateur au cours de la première semaine de février avec la nouvelle d’un éventuel déplacement de Navin Ramgoolam au Nigeria. Il avait été invité par les Américains à faire partie d’une mission d’observateurs.
Après l’épisode de l’arrestation à la rue Desforges en fin de journée, Navin Ramgoolam a dû affronter à partir de 21 h, ce même vendredi, l’épreuve de sa carrière politique, à savoir la perquisition de sa résidence. La Special Squad du Central CID, munie d’un mandat formel, allait passer au peigne fin chaque pièce de la résidence. « Koumadir zot ti kone ki zot ti pe al rode », confie une source, qui rappelle que même sans avoir ouvert les coffres-forts saisis, le CID avait inscrit le montant de Rs 200 millions dans la charge provisoire logée devant la Bail and Remand Court le samedi 7 février.
Une indication que le tip-off à la police était un banker. Mais qui était l’auteur de cette information qui allait mettre Navin Ramgoolam littéralement K.-O. sur le plan politique ? Toutes les spéculations sont permises dans la conjoncture. Force est de constater que les coffres-forts encastrés dans le mur de la chambre, communément appelée garde-robes, ne furent découverts qu’après minuit, soit après trois heures de fouilles. « Dans sa lasam-la nek ti ena soulie ek kostim Navin », ajoutent ces mêmes sources.
Des 12 charges provisoires logées contre l’ancien Premier ministre, le volet consacré aux Rs 220 millions + Rs 4 millions pèse de tout son poids que ce soit sur la carrière politique du leader du Parti travailliste aussi bien qu’au QG du Central CID même si les commissions de Rs 100 millions de la Mauritius Duty Free Paradise présentent aussi des attraits particuliers.
De son côté, le leader du MSM joue également son va-tout en matière de cheminement politique. Le dauphin de sir Anerood Jugnauth au poste de Premier ministre du gouvernement de Lalyans Lepep se rappellera encore longtemps de ce mardi 30 juin 2015. Les magistrats Niroshni Ramsoondar et Azam Neerooa, siégeant en Cour intermédiaire dans le procès de l’acquisition de la clinique MedPoint au prix de Rs 144 millions, avaient arrêté son ascension aux plus hautes fonctions à l’hôtel du gouvernement.
Condamné à douze mois de prison, Pravind Jugnauth a été forcé de soumettre sa démission en tant que ministre alors que le plan au Sun Trust était qu’après ce 30 juin, sir Anerood allait step down pour faire de la place à son fils. Le prochain rendez-vous a été fixé aux 11 et 12 janvier prochains, pour l’appel interjeté contre la condamnation.
Le leader du MSM sait au fond de lui-même qu’il joue gros avec l’appel devant la Cour suprême. Dans le scénario où le jugement de la Cour intermédiaire serait renversé, il n’est pas dit que le DPP, se prévalant d’un avis d’appel au Privy Council, puisse faire durer le suspense. Le ton de ses récentes déclarations lors de ses différentes sorties publiques confirme cette disposition, surtout celle invitant le DPP à être présent lors des procédures d’appel. Par ailleurs, la confirmation du jugement devrait relancer des permutations sur le plan politique, d’abord au sein du MSM et en parallèle sur le plan national, comme pour dire que la date du jugement en appel s’avérera être une étape cruciale dans la vie de la cité et à suivre avec un intérêt redoublé.
En tout cas dans l’affaire de l’opération Daylight Robbery, les Forensic Auditors de Singapour nTan Corporate Advisory Services Pte Ltd devraient mettre bientôt toutes les parties d’accord sur les dessous et ramifications du BAI Ponzi Scheme à Rs 25 milliards. En cette fin d’année, soit après sept mois, la Banque de Maurice est en stand-by mode pour accuser réception d’un complete interim report sur les détournements de fonds attribués au clan Dawood Rawat. Ce document assume une importance capitale dans le cadre de l’arbitrage avec des réclamations de Rs 35 milliards de Dawood Rawat.
Des sources autorisées avancent que le rapport du tandem Nicky Tan et Michael Martin viendra complémenter de manière catégorique les findings des experts-comptables de KPMG en date du 29 mars 2010 à l’effet que l’empire Rawat était déjà banqueroute depuis 2009 et tout ce qui a été combiné subséquemment au sein du conglomérat ne se résumait qu’à une opération de camouflage, qui a débuté avec les découverts bancaires fictifs de Rs 3,6 milliards par la Banque des Mascareignes peu avant 16 h le 31 décembre 2009 en vue d’une des plus célèbres opérations de window-dressing du monde des affaires.
Une autre date difficile pour Dawood Rawat et des membres de sa famille, habitués à du jet-setting privé, est le 5 octobre 2015. Ce jour-là, l’ancienne Managing Director de la Banque des Mascareignes Nelly Jirari, celle qui détient les cartes de l’opération illicite du 31 décembre 2009, était interpellée par une escouade par l’ASP Dyall, lors d’un transit au Holiday Inn à destination de la Malaisie…

Nandanee Soornack, l’épine dans le pied de Ramgoolam
Nandanee Soornack, la femme qui fut la plus puissante sous le Prime Ministership de Navin Ramgoolam jusqu'à sa fuite en catimini pour Parme, Italie, le 11 décembre de l’année dernière, a préféré sortir de l’ombre. Et de quelle manière ? Au point de devenir une épine dans le pied de celui qui fut son protecteur le plus puissant. Devant la Cour d’appel de Bologne, où sera décidée sa demande d’extradition logée par le gouvernement de Lalyans Lepep, elle a abattu une carte maîtresse, soit celle de faire des révélations au sujet de la paternité de sa benjamine de six ans, qui est en sa compagnie en Italie.
S’appuyant sur des déclarations formelles en Cour au nom de Nandanee Soornack, les trois juges italiens de la Cour d’appel de Bologne ont étalé au grand jour ce que des Mauriciens transmettaient de bouche-à-oreille au cours de ces derniers six ans : « Nandanee Soornack expressed her fear for herself and most of all for her six-year-old daughter … (who) is the former Prime Minister’s only child and the only descendant of her dynasty ».
Dans l’entourage de Navin Ramgoolam et pour ce dernier lui-même, la réaction a été de jouer sur les mots par rapport à ces révélations plus qu’accablantes. La confirmation de ces relations par l’une des parties vient changer la donne par rapport aux allégations de fraude et de corruption sous la Prevention of Corruption Act susceptibles de remonter à la surface dans les différentes enquêtes policières en cours.
La partie devra être décidée très tôt l’année prochaine avec le Ruling de la Cour d’appel de Bologne au sujet de l’extradition annoncé pour le 26 janvier. Nandanee Soornack est attendue par les limiers du central CID sur un dossier majeur parmi beaucoup d’autres, soit celui des commissions de Rs 100 millions, représentant 4,2 % du chiffre d’affaires réalisé par la Mauritius Duty Free Paradise Ltd, versée par la société Dufry AG (Suisse) suite à un paravent de Sales Agency Agreement. Une première preuve de ces transferts bancaires a été établie avec une somme de 300 000 euros (Rs 12 millions) sous forme de chèque de la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB) versé dans les comptes de Nandanee Soornack en Suisse le 25 octobre 2012.
Tout aveu de Madam Ou Kone Ki Mwa au sujet de ces importants virements sur ses comptes à Maurice et en Suisse pourrait constituer le Sésame ! Ouvre-toi des dealings présumés de Navin Ramgoolam avec Mr Sharp (Frank Gleeson) et Lionel Obadia que ce soit pour les commissions alléguées extorquées de Mauritius Duty Free Paradise Ltd ou encore lors du renouvellement de la flotte d’Air Mauritius dans le passé et à venir.
À ce jour, la nuisance value de Nandanee Soornack continuera à grimper et surtout après la phrase du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, à l’effet « dife lor Ramgoolam si Nandanee Soornack revinn Maurice ek si li vinn temwin la Pourswit ». Une épine dans le pied de Navin Ramgoolam, qui pourrait faire très mal d’autant plus que janvier 2016 pourrait alors s’annoncer encore plus chaud pour l’ancien PM, qui attend d’être confronté à des virements bancaires sur son compte au cours de ces dernières années.

Rakesh Gooljaury, le mutant politique de l’année
Rakesh Gooljaury a déjà choisi son camp et confirme son titre de mutant politique de l’année. Il le mérite amplement de par ses ajustements sur l’échiquier politique en marge de l’avènement du gouvernement de Lalyans Lepep. Même si à la veille des dernières élections générales, il avait bénéficié d’importants prêts de la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB) de Beeharry-Panray, soit de l’ordre de Rs 500 millions, il a pris ses distances de ses anciens amis politiques, dont Kushal Lobine, pour s’afficher aux premières loges du nouveau pouvoir et passer à l’offensive contre l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam.
L’ancien partenaire d’affaires de Nandanee Soornack, VVIP de son état au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, qui avait subi l’affront d’une body search menée par des éléments de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) à la veille des élections générales, avait entre ses mains un brelan d’as sous forme des incidents dans le bungalow de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.
Profitant du calme de l’après-midi du 11 janvier, Rakesh Gooljaury débarque au QG du Central CID pour enclencher l’étape décisive de l’opération Lakaz Lerwa Lion. Pour la première étape, il procède à un déballage en règle en se rétractant par rapport au bungalow de Roches-Noires. Navin Ramgoolam se trouve une première fois sur du sable mouvant politique. Deux top guys de la police, le directeur général du National Security Service (NSS), le DCP Dev Jokhoo, et le patron de la VIPSU et de l’ADSU, le DCP Ravine Sooroojebally, sont emportés par la vague de dénonciations du complot de Roches-Noires.
D’autres épisodes sont à venir. Le patron de Fashion Style se signalera encore sur un autre dossier plus conséquent, soit le scandale des commissions de la Mauritius Duty Free Paradise Ltd, avec Rs 100 millions versées en une période d’un peu plus de deux ans. La documentation relative à ces transactions louches opérées sous le prête-nom de Nandanee Soornack est produite par le même Rakesh Gooljaury, qui sera également présent dans l’appartement de l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo, dans la nuit du 16 au 17 février dernier, avec des représentants de Dufry AG de même que le CEO de Mauritius Duty Free Paradise Ltd, acculés pendant presque toute une nuit par trois VVIPs politiques en quête d’incriminating evidence sur ces Rs 100 millions de commissions.
Le statut de star witness conféré par ses nouveaux protecteurs de Lalyans Lepep à l’ancien partenaire d’affaires de Nandanee Soornack, lui ouvre la porte pour du business as usual avec des facilités de financement tout en lui accordant une immunité tacite dans le volet des toxic loans de Rs 1,5 milliard dans les livres de compte de la MPCB. Tout cela en dépit de sa mésaventure gate crashing à un mariage mondain.
Toutefois, la partie ne devrait pas s’annoncer « kouma kouto dan diber » pour le mutant politique de l’année vu que l’ex-Premier ministre sait pertinemment bien que la démolition de la crédibilité de ce témoin constitue une stratégie de première importance dans sa tentative de se tirer d’affaire face aux 12 charges provisoires logées contre lui.
D’ailleurs, Navin Ramgoolam n’a-t-il pas commencé à faire comprendre que l’une des valises contenant de l’argent, saisies en sa résidence de River Walk lui a été remise par le même Rakesh Gooljaury, qui était en possession de quatre valises en tout…

http://www.lemauricien.com/article/retroviseur-du-quotidien-quoi-ils-ont-survecu-en-2015

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: Arrêté hier: la longue nuit de Navin Ramgoolam

Post  Sponsored content


Sponsored content


Back to top Go down

Page 2 of 5 Previous  1, 2, 3, 4, 5  Next

View previous topic View next topic Back to top


 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum