Tschechien: Sturz während EU-Vorsitz

View previous topic View next topic Go down

Tschechien: Sturz während EU-Vorsitz

Post  Sirop14 on Wed Mar 25, 2009 9:27 am

Tschechien: Sturz während EU-Vorsitz



Nach zwei Jahren im Parlament wird die Prager Regierung per Misstrauensvotum zu Fall gebracht. Bis zum Ende der EU-Präsidentschaft soll sie aber weitermachen.

Topolanek Jähes Ende: Das Parlament in Prag sprach Premier Mirek Topolanek das Misstrauen aus. Die Krise trifft Tschechien mitten in seiner EU-Präsidentschaft. DruckenSendenLeserbrief
Vier Misstrauensvoten hat Tschechiens konservative Regierung überlebt, das fünfte brachte sie zu Fall. Nach einer Marathonsitzung voller gegenseitiger Beschimpfungen und derber politischer Polemik stimmte das Prager Unterhaus Dienstag Abend für den Rücktritt des Kabinetts Topolanek. Vier seiner Abgeordneten hatten den Premier im Stich gelassen und somit den Sturz verursacht.
Ausgerechnet während seiner EU-Präsidentschaft kommt Tschechien somit die Regierung abhanden. Obendrein wird in knapp zwei Wochen US-Präsident Barack Obama zum EU-USA-Gipfel in Prag erwartet.

Um eine handfeste Krise zu vermeiden, sind sich Regierung und Opposition einig, das Kabinett vorerst weitermachen zu lassen. Oppositionschef Jiri Paroubek von den Sozialdemokraten bestätigte diese Haltung unmittelbar nach dem Abstimmungserfolg gegenüber tschechischen Medien. Die Regierung werde, betonte er, alles Notwendige abwickeln. Einige Privatisierungen sollen allerdings gestoppt werden. Auch der Rücktritt einiger Regierungsmitglieder, etwa des Innenministers, könnte unter dem Druck der Sozialdemokraten folgen.

* » Hintergrund: Polit-Intervention im tschechischen TV
http://www.kurier.at/nachrichten/303562.php
Gefahr für EU-Vertrag

Der Ball liegt bei Staatspräsident Vaclav Klaus. Er ist in diesem Moment "der absolut wichtigste Spieler", erklärt der Politologe Jan Kubacek. Da der parlamentarische Weg zu sofortigen Neuwahlen in Tschechien kompliziert ist, liegt die Weichenstellung für die Regierungsverantwortung in seiner Hand. Der Präsident will Topolanek vorerst im Amt belassen.
Das aber bedeutet auch eine Gefahr für den EU-Vertrag von Lissabon. Der tschechische Senat muss diesen noch absegnen. Dort aber könnten sich jetzt die EU-skeptischen Senatoren hinter den EU-Gegner Klaus stellen und den Vertrag zu Fall bringen.

Mit dem Ende der EU-Präsidentschaft stehen die nächsten Entscheidungen an. Wenn Topolanek es dann erwartungsgemäß nicht schafft, eine neuerliche Mehrheit im Parlament zu bekommen, sind Neuwahlen nur eine Frage der Zeit. Der gestürzte Premier drängt darauf, im Sommer wählen zu lassen. Die Sozialisten dagegen wollen bis Herbst warten. Bis dahin drängen sie auf ein Übergangskabinett aus Beamten und Experten.

* » Analyse: Klaus soll Auftrag zur Regierungsbildung erteilen
http://www.kurier.at/nachrichten/305581.php

http://www.kurier.at/nachrichten/305550.php

Sirop14

Posts : 5697
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: Tschechien: Sturz während EU-Vorsitz

Post  Sirop14 on Wed Mar 25, 2009 9:41 am

Chute du gouvernement tchèque

Le premier ministre techèque Mirek Topolanek (au centre), entouré du ministre de l'Environnement Martin Bursik (à gauche) et de la ministre de la Défense Vlasta Parkanova, attendant le résultat de la motion de confiance.
Le premier ministre techèque Mirek Topolanek (au centre), entouré du ministre de l'Environnement Martin Bursik (à gauche) et de la ministre de la Défense Vlasta Parkanova, attendant le résultat de la motion de confiance. Crédits photo : AFP
Alors que Prague assure la présidence de l'UE jusqu'en juillet, le Parlement tchèque a voté mardi une motion de censure contre le gouvernement. Le premier ministre Mirek Topolanek devrait démissionner jeudi.

Les embûches s'accumulent pour la présidence tchèque de l'UE. Le premier ministre libéral Mirek Topolanek, dont le pays est à mi-parcours dans son semestre de présidence tournante, a annoncé mardi soir sa démission, après que son gouvernement a été renversé par une motion de censure. Depuis la formation de sa fragile coalition de centre droit en janvier 2007, Topolanek avait déjà survécu à quatre motions de censure.

«Le gouvernement nuit à ce pays. Il n'est capable de résoudre ni l'impact ni les causes de la crise», a affirmé le chef de l'opposition social-démocrate, Jiri Paroubek, peu avant le vote. Il s'agit maintenant de savoir qui va accueillir Barack Obama, qui arrive à Prague la semaine prochaine… Techniquement, le cabinet démissionnaire pourrait rester en place pour assurer les affaires courantes jusqu'aux prochaines élections législatives, prévues mi-2010. Le président Vaclav Klaus peut aussi nommer un nouveau premier ministre, à moins qu'il ne préfère convoquer un scrutin anticipé.
http://www.lefigaro.fr/international/2009/03/25/01003-20090325ARTFIG00030-chute-du-gouvernement-tcheque-.php

Sirop14

Posts : 5697
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: Tschechien: Sturz während EU-Vorsitz

Post  Sirop14 on Wed Mar 25, 2009 9:49 am

Czech government loses confidence vote

PRAGUE (Reuters) - Czech Prime Minister Mirek Topolanek's minority center-right government lost a vote of confidence Tuesday and will probably leave office after the country's term as European Union president finishes in June.

Topolanek said he was ready to resign, although the opposition Social Democrats said his government could stay on until Prague hands over the EU's six-month's rotating presidency to Sweden. He said the vote would have no impact on the EU role.

"At the moment this situation has no effect on the role of the President of the European Council," Topolanek said in a statement issued by the EU Presidency.

It was the third government collapse in eastern Europe this year after the leaders of Latvia and Hungary stepped down when their economies were hit by the global economic crisis, although Topolanek's defeat was more to do with domestic wrangling.

The Czech Republic has been less affected than some of its eastern European peers by the financial crisis, and despite the political turmoil the crown currency has held broadly steady after recovering from a drop earlier this year. The crown dipped 0.7 percent to 27.17 to the euro after the vote.

The three-party ruling coalition, weak since its 2007 appointment due to a lack of a majority, lost by one vote after defectors from its camp supported the left-wing opposition.

The opposition has blamed the government for economic mismanagement and criticized reforms including a flat income tax, fees for doctor visits and budget cuts.

Paroubek said a government of non-partisan experts could be formed in the summer to lead the country to early polls in the autumn or next spring. Regular polls are due in mid-2010.

Topolanek said early polls should be held in the summer if there was no agreement on a new government. He said he wanted a fresh chance to form a new cabinet and would not support one of experts.

LITTLE ROOM FOR MANOEUVRE

Topolanek's ousting precedes a special EU summit with President Barack Obama on April 5 in Prague.

The next step is now up to President Vaclav Klaus, who has an indefinite period to nominate a new government.

Given the split parliament, it will be very difficult to form a new cabinet without an agreement of the main rivals, Toplanek's right-wing Civic Democrats and the Social Democrats.

The Social Democrats lead opinion polls but their margin over Topolanek's Civic Democrats had narrowed to 4.5 percentage points in a survey released last week.

The Social Democrats have promoted more tax-and-spend policies and rejected plans to reform the health sector. Continued...
http://www.reuters.com/article/vcCandidateFeed2/idUSLO9240220090324?feedType=RSS&feedName=vcCandidateFeed2&virtualBrandChannel=10102

Sirop14

Posts : 5697
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: Tschechien: Sturz während EU-Vorsitz

Post  Sirop14 on Wed May 06, 2009 9:34 pm

Le Sénat tchèque approuve le traité de Lisbonne


06/05/2009 | Mise à jour : 19:43 | Commentaires 6 | Ajouter à ma sélection
Le président eurosceptique Vaclav Klaus a toutefois d'ores et déjà prévenu qu'il ne ratifierait pas le texte avant la décision de la Cour constitutionnelle, qui a été saisie par un groupe de sénateurs.

La Tchéquie a fait un pas de plus vers la ratification du traité de Lisbonne. Le Sénat tchèque, pourtant dominé par les libéraux eurosceptiques, a approuvé mercredi, au terme de longs débats le texte, avec 54 voix pour, sur les 79 sénateurs présents. Le traité ayant été approuvé en février par les députés tchèques, le vote du Sénat ouvre la voix à la signature du texte par le très eurosceptique président tchèque Vaclav Klaus.

Toutefois cette ratification risque de prendre du temps. Une poignée de sénateurs de l'ODS va contester une deuxième fois le traité devant la Cour constitutionnelle, ce qui va probablement entrainer de nouveaux délais. Des retards que compte bien exploiter Vaclav Klaus. Le dirigeant a déjà fait savoir qu'il attendrait le résultat de la saisine avant d'apposer son paraphe au texte dont il est un des plus farouches adversaires. «Le traité de Lisbonne est mort à l'heure qu'il est. Il est mort parce qu'il a été rejeté par référendum en Irlande. Par conséquent, une décision sur la ratification de ce traité n'est pas à l'ordre du jour», a-t-il tranché.

Un effet d'entraînement sur l'Irlande ?

Les pouvoirs de Vaclav Klaus sont limités. Constitutionnellement, le président, qui se compare à un «dissident européen», n'a pas le droit d'opposer son veto à un tel traité, mais il peut retarder le moment où il apposera sa signature finale sur le document. Vaclav Klaus avait été le seul chef d'Etat à saluer la «décès» du traité lors de son rejet par les Irlandais en juin 2008. De même lors de la première saisine de la Cour sur le traité, en novembre 2008, il avait appelé les quinze juges à rejeter «un texte qui contredisait le principe de souveraineté de l'Etat tchèque».

Le vote positif des sénateurs tchèques a été immédiatement salué par le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, qui s'est dit «très content». Les dirigeants européens espèrent que le feu vert du Parlement tchèque au traité de Lisbonne aura un effet d'entraînement sur l'Irlande, qui doit revoter d'ici à novembre 2009. Un rejet de Prague aurait eu le même impact que le «non» opposé par les Irlandais lors du référendum de juin 2008, ce qui suscitait la plus grande inquiétude à Bruxelles alors que le processus de ratification a déjà pris des mois de retard. La stratégie attentiste de Prague est ainsi partagé par son homologue polonais Lech Kaczynski, qui attend pour ratifier le traité une possible victoire du «oui» lors du second référendum irlandais.

Pour faire pression, certains pays, comme la France et l'Allemagne ont menacé de bloquer le processus d'élargissement européen auquel les Tchèques sont très attachés. «Je n'accepte pas le Traité de Lisbonne avec grand enthousiasme, mais je le vois comme le prix à payer pour notre participation au processus d'intégration européenne», a d'ailleurs reconnu mercredi le premier ministre tchèque démissionnaire Mirek Topolanek. «Mais après la chute de notre gouvernement en pleine présidence de l'UE, nous ne pouvons pas nous permettre une nouvelle honte», a-t'il rappelé.

L'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, qui doit être ratifié par tous les 27 pays membres de l'Union, est suspendu au deuxième vote irlandais. Outre la République tchèque et la Pologne, l'Allemagne doit encore compléter le processus de ratification.

http://www.lefigaro.fr/international/2009/05/06/01003-20090506ARTFIG00575-le-senat-tcheque-approuve-le-traite-de-lisbonne-.php

Sirop14

Posts : 5697
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: Tschechien: Sturz während EU-Vorsitz

Post  Sponsored content


Sponsored content


Back to top Go down

View previous topic View next topic Back to top


 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum