IIe république: Bérenger pour des pouvoirs accrus au Président

Page 1 of 5 1, 2, 3, 4, 5  Next

View previous topic View next topic Go down

IIe république: Bérenger pour des pouvoirs accrus au Président

Post  Sirop14 on Mon May 19, 2014 9:36 pm

«Le président doit pouvoir dissoudre le Parlement sans consultation avec le PM si celui-ci n’a pas la majorité et cela en se basant sur le modèle indien.»Déclaration de Paul Bérenger, leader des Mauves, lors de son point de presse hier, samedi 17 mai. Outre la réforme électorale, il a ainsi évoqué la 11e République, estimant qu’il est temps de se lancer sur ce débat.

Il a proposé un partage équitable du pouvoir entre le Premier ministre (PM) et le chef d’État tout en donnant plus de prérogatives à ce dernier. Paul Bérenger a souhaité que le PM préside le conseil des ministres, mais en cas d’urgence, le chef d’État pourrait le présider.

«Nous sommes confiants qu’un président n’abusera pas de ce droit pour assister chaque semaine au conseil des ministres», a-t-il répondu à une question de l’express.
Le rôle des citoyens, des syndicats et des ONG

Mais à entendre le leader du MMM et son vis-à-vis du PTr, Navin Ramgoolam, il s’agit essentiellement de partager le pouvoir entre le président et le Premier ministre. Mais si c’était au Parlement où la société civile, par exemple, qu’il fallait en donner davantage pour avancer vers une démocratie participative?
Président-Premier ministre : nominations dans le consensus

Pour Jack Bizlall, du Muvman Premye Me, il faut prendre garde à ne pas dénaturer la plus haute fonction étatique. «Dans une vraie République, le président ne peut pas être confondu avec l’exécutif», explique le politicien. Le  président doit surtout veiller à ce que la Constitution soit respectée. Ce que suggèrent Ramgoolam et Bérenger s’apparente plus à une «monarchie républicaine», selon lui. Ashok Subron, de Rezistans ek Alternativ, ajoute que le meilleur moyen de rééquilibrer ce pouvoir est de s’assurer que «les nominations à la tête des institutions se fassent sur le mode du consensus», plutôt que d’avoir un Premier ministre qui consulte le président sans obligation de tenir en compte son avis. De plus, pour Subron, on devrait envisager le fait que le président puisse nommer un nouveau Premier ministre si le titulaire perd sa majorité.
Les institutions sous le regard inquisiteur du Parlement

Le Parlement peut-il être plus qu’un rubber stamp pour les lois introduites par les ministres ? Alan Ganoo, leader adjoint du MMM, semble de cet avis, déclarant, l’année dernière, que le Public Accounts Committee (PAC) qu’il préside, émanant du Parlement, devrait pouvoir sanctionner les fonctionnaires responsables de gaspillage de fonds publics. Ashok Subron approuve : «Il faut placer les institutions publiques sous l’examen attentif du Parlement. Le PAC ne suffit pas. » Pour Jack Bizlall, le Parlement devrait s’inspirer du congrès américain et siéger en commission si nécessaire.

«Le Parlement pourrait faire comme le Sénat en France, qui peut appeler des techniciens pour avoir leur opinion», propose-t-il. Subron suggère encore que ce soit le Parlement qui vote afin de choisir un Premier ministre parmi les siens. « Le Premier ministre serait alors sous le contrôle des élus du peuple», avance-t-il.

Au niveau des députés, il avance qu’il faudrait accorder plus d’importance aux motions privées.
Une deuxième chambre pour la société civile

Et si on ne se limitait pas à la seule Assemblée nationale, chargée de la législation ? Pour l’historien Jocelyn Chan Low, la création d’un sénat permettrait un rééquilibrage du pouvoir entre «le personnel politique» et la société civile. Ce sénat, ou deuxième chambre (l’Assemblée nationale étant la première), agirait comme un advisory council ou un comité des sages. Les membres seraient nommés par différents interest groups. S’il récuse le terme «sénat», Jack Bizlall se prononce pour la création d’une deuxième chambre. «Il y a le National Economic and Social Council qui dépense l’argent public pour ne donner aucun résultat. Il faut l’éliminer et instaurer un système à deux chambres», dit-il.

La deuxième chambre pourrait être composée de syndicats, d’organisations non gouvernementales (ONG) et autres associations, vu qu’il y en a 12 000 au total à Maurice. Au niveau des pouvoirs, Bizlall lui en octroierait deux principaux : celui d’imposer son veto à un texte de loi voté par l’Assemblée nationale si elle le juge contraire à l’intérêt public ou, au contraire, celui de soumettre un projet qu’elle aurait préparé au vote de l’Assemblée nationale.

Ashok Subron a une approche différente sur cette question. «Il faut que les mouvements associatifs puissent participer au débat», explique-t-il, arguant que des syndicalistes ou membres d’ONG peuvent très bien aider à éclairer les élus au Parlement au moment de voter sur des projets importants, sans toutefois avoir eux-mêmes un droit de vote.
Le référendum comme pouvoir essentiel

«Il faut introduire un système référendaire. C’est la quintessence de la démocratie», avance Jack Bizlall. Un point de vue que partage Ashok Subron qui suggère que le président ait le pouvoir de soumettre certaines décisions importantes à un référendum s’il le souhaite. Un autre moyen de donner directement aux citoyens la possibilité d’influer sur l’agenda politique serait de permettre d’introduire les motions citoyennes au Parlement à condition de réunir un certain nombre de signatures, selon Ashok Subron.
Plus de droits fondamentaux aux citoyens, plus de pouvoir...

Tous sont unanimes sur la question : le préambule de la Constitution doit absolument être élargi pour introduire les droits humains dits de deuxième génération. «Quand le citoyen a plus de droits, il a aussi plus de pouvoirs entre ses mains», déclare Ashok Subron. «On ne peut pas se contenter de réformer l’exécutif, il faut une réforme des droits des citoyens»,  explique Jocelyn Chan Low. Les droits à l’éducation, au logement, au travail, à la santé et à la grève devraient ainsi tous être reconnus. «Un citoyen aura alors le recours à la Cour suprême s’il sent qu’il n’a pas accès à ces droits», ajoute Subron.
Une Commission électorale avec des crocs

Il faudrait d’abord un statut juridique bien défini pour les partis politiques, commente Jocelyn Chan Low. «Sinon comment peut-on les réguler ?» demande-t-il. Ensuite, donner à la commission électorale le pouvoir de superviser le financement et les dépenses des partis. Ashok Subron propose que le pouvoir de supervision du déroulement d’une campagne devienne la prolongation naturelle du code of conduct de la commission qui n’a pas pour l’instant force de loi.


http://www.lexpress.mu/article/246210/iie-republique-berenger-pour-pouvoirs-accrus-au-president


CRÉATION D’UN MOUVEMENT POUR LA 2E RÉPUBLIQUE : L’assistance vote pour un « Parlement parallèle »
http://www.lemauricien.com/article/creation-d-mouvement-la-2e-republique-l-assistance-vote-parlement-parallele


Rêves impériaux !
http://www.lemauricien.com/blog/reves-imperiaux

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Dépouillement des votes: Bérenger sauvé pour l'instant, Lepep continue sur sa lancée

Post  Sirop14 on Thu Dec 11, 2014 1:46 pm

Dépouillement des votes: Bérenger sauvé pour l'instant, Lepep continue sur sa lancée

http://www.lexpress.mu/legislatives-2014

http://www.lexpress.mu/resultats

http://www.lexpress.mu/article/256215/premiers-pointages-razzia-lepep

http://www.lexpress.mu/article/256218/depouillement-votes-berenger-sauve-pour-linstant-lepep-continue-sur-sa-lancee

Choc au n°5: Ramgoolam en 4e position
http://www.lexpress.mu/article/256217/choc-au-ndeg5-ramgoolam-en-4e-position

http://elections2014.orange.mu/counting.html#counting

DÉPOUILLEMENT : L’effet SAJ !
http://www.lemauricien.com/article/depouillement-l-effet-saj

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Ramgoolam: «Je souhaite bonne chance à l’équipe gagnante»

Post  Sirop14 on Thu Dec 11, 2014 4:57 pm

Ramgoolam: «Je souhaite bonne chance à l’équipe gagnante»

«L’électorat a fait son choix, je félicite l’équipe gagnante.» C’est à travers une brève allocution diffusée sur la MBC que le Premier ministre sortant a choisi de s’adresser à la population après sa défaite aux urnes, ce jeudi 11 décembre. Beau joueur, il a accepté sa défaite, sans oublier de remercier au passage «la commission électorale, en particulier le commissaire électoral, pour un travail formidable» durant ces élections.

Navin Ramgoolam a également tenu à dire merci aux partisans de l’alliance PTr-MMM qui ont voté hier, mais aussi à tous ceux «qui m’ont soutenu depuis 1991». Le chef du gouvernement déchu a indiqué qu’il prépare une rencontre avec le président de la République pour lui soumettre sa démission. «Encore une fois, je souhaite bonne chance à l’équipe gagnante», a-t-il conclu.

http://www.lexpress.mu/article/256223/ramgoolam-je-souhaite-bonne-chance-lequipe-gagnante

ÉLECTIONS GÉNÉRALES 2014 : L’indésirable abstention !
http://www.lemauricien.com/article/elections-generales-2014-l-indesirable-abstention

ELECTIONS GÉNÉRALES : SAJ éclipse Ramgoolam
http://www.lemauricien.com/article/elections-generales-saj-eclipse-ramgoolam

SIR ANEROOD JUGNAUTH : « Une grande responsabilité nous attend maintenant »
http://www.lemauricien.com/article/sir-anerood-jugnauth-grande-responsabilite-nous-attend-maintenant



Last edited by Sirop14 on Fri Dec 12, 2014 7:48 pm; edited 1 time in total

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Best Losers : 51 députés pour l’alliance Lepep et 16 pour le PTr-MMM

Post  Sirop14 on Fri Dec 12, 2014 7:45 pm

Best Losers : 51 députés pour l’alliance Lepep et 16 pour le PTr-MMM

Alain Wong, Thierry Henry, Raffick Sorefan et Franco Quirin obtiennent les quatre premiers sièges de Best Losers . Les trois autres ont été attribués à Guy Lepoigneur, Salim Abbas Mamode et Jean-Claude Barbier.

Le Parlement comptera ainsi 69 députés, avec 51 députés appartenant à l’alliance Lepep et 16 députés au PTr-MMM et 2 sièges allant à Rodrigues. Fait marquant : aucun député du PTr n’a obtenu de siège de Best Loser. Ainsi, dans l’hémicycle, l’on ne comptera que 4 députés PTr.

Le nom d’Alain Wong, du PMSD, était cité depuis ce matin comme député correctif. Il a obtenu 41, 449 % des suffrages au no 1 - Grande-Rivière-Nord-Ouest – Port-Louis Ouest- qui comptera deux députés de plus, Jean-Claude Barbier ayant également été nommé Best Loser.

Au no 20, même le scénario s'est produit. Cinq députés représenteront la région. En effet, Franco Quirin et Guy Lepoigneur rejoignent ainsi Rajesh Bhagwan, Anil Gayan, et Alain Aliphon au Parlement.

Thierry Henry représente, lui, la circonscription no 12, Mahébourg-Plaine Magnien, sous la bannière de l’alliance Lepep. Tandis que Raffick Sorefan, qui a obtenu la 5e place au no 15 La Caverne – Phoenix, rejoindra les députés de l’alliance Lepep dont Toolsyraj Benydin, Showkutally Soodhun et Eddy Boissézon pour représenter cette circonscription.

Le candidat de l’alliance Lepep, Salim Abbas Mamode, vient, lui, rejoindre Anwar Husnoo pour la ccirconscription du no 3 au Parlement. Les deux autres députés élus à Port-Louis Maritime – Port-Louis Est sont Shakeel Mohamed et Aadil Ameer Meea.

http://www.lexpress.mu/article/256281/best-losers-51-deputes-pour-lalliance-lepep-et-16-pour-ptr-mmm


Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Elections: les petits partis, des perdants… mais heureux quand même

Post  Sirop14 on Fri Dec 12, 2014 7:51 pm

Elections: les petits partis, des perdants… mais heureux quand même

Il a pris la 7e place avec 3 479 voix sur 30 488. Qu’à cela ne tienne, Jack Bizlall se dit loin d’être déçu. D’autant plus que l’objectif du leader de l’Entente pour la démocratie parlementaire (EDP) était de contrer le projet de deuxième république. Comme lui, Sheila Bunwaree, leader du Parti justice sociale, explique qu’il fallait «barrer la route à deux dictateurs». Tandis que Roshni Mooneeram, leader d’Ensam, accueille favorablement ce changement de régime, expliquant qu’il s’agit là d’un «vote  sanction».

«Notre but a toujours été les élections municipales et rurales», explique le leader de l’EDP. Et depuis que l’Alliance Lepep a obtenu 47 députés au Parlement, le syndicaliste ne cache pas sa joie. «Je suis enchanté», souligne Jack Bizlall. Et de soutenir que l’alliance Lepep ne peut pas être pire, comparée au «Ramgoolamisme».  «Que ce soit sur le plan économique, social ou moral. Je crois que la population l’a bien compris», fait ressortir le syndicaliste.

Même son de cloche du côté de Roshni Mooneeram, leader d’Ensam. Elle a obtenu 1 344 votes au no 18, mais elle se réjouit surtout du fait que «les Mauriciens ont voté avec intelligence». «Il y a cette masse silencieuse qui a très bien compris les enjeux de la deuxième république. Ils ont su dire non avec fermeté à Paul Bérenger, vendeur du MMM et au régime  dictatorial de Navin Ramgoolam.» A son avis, les Mauriciens ont basculé vers l’alliance Lepep parce que c’était le seul parti qui faisait le poids face à l'alliance PTr-MMM. Pour elle, il s’agit d’un «vote  sanction qu'autre chose".

Au no 20, avec 2 324 voix, Sheila Bunwaree, leader du Parti justice sociale, partage aussi cet avis. Pour elle, c’est l’alliance Lepep et les partis émergents qui ont contribué à «barrer la route à deux dictateurs». Elle estime qu’il y a eu un déclic bienfaisant.

Maharajah Madhewoo, leader de The Liberals, en 6e position au no 13 avec 2 830 votes, ne cache, pour sa part, pas son mécontentement. «Je suis déçu car j’ai travaillé d’arrache-pied au niveau national». Pour lui, la population ne sait pas choisir le meilleur candidat. Ils ne font que «suivre la tendance». Et d’exprimer ses craintes par rapport au fait que «les Jugnauth puissent devenir comme un système ramgoolamiste».

Sur cet aspect, Jack Bizlall se dit inquiet quant au fait que l’alliance Lepep a obtenu une majorité de plus de trois quarts au Parlement. «Il faut rester vigilant vis-à-vis d’eux», enchaîne Maharajah Madhewoo. «Nous allons mener la vie dure à ceux qui dépassent la limite de l’acceptable», ajoute, lui, le syndicaliste.

Sheila Bunwaree espère, quant à elle, que l’alliance Lepep transformera la société comme elle l'a promis. Elle souhaite que la société soit confrontée à plus de «méritocratie». Alors que Roshni Mooneeram affirme qu’elle veillera à ce  que l’alliance Lepep tienne ses promesses.

http://www.lexpress.mu/article/256277/elections-petits-partis-perdants-mais-heureux-quand-meme


Alan Ganoo : «Je ne m’attendais pas à ce que le dégât soit aussi sévère»

http://www.lexpress.mu/article/256275/alan-ganoo-je-ne-mattendais-pas-ce-que-degat-soit-aussi-severe

A LA STATE HOUSE, HIER SOIR : A la State House, hier soir
http://www.lemauricien.com/article/la-state-house-hier-soir-la-state-house-hier-soir


Collendavelloo «prêt à prendre les rênes du MMM»
http://www.lexpress.mu/article/256303/collendavelloo-pret-prendre-renes-mmm


Last edited by Sirop14 on Mon Dec 15, 2014 10:37 am; edited 2 times in total

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Arvin Boolell: «Je suis prêt à prendre le leadership du PTr»

Post  Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 4:28 pm

Arvin Boolell: «Je suis prêt à prendre le leadership du PTr»

«On s’est vu trop beau, on a cru que ce serait facile. Il n’y a pas de torchon en politique, il faut toujours respecter l’adversaire, quel qu’il soit.» C’est à cœur ouvert et sans prendre des gants que l’ancien ministre des Affaires étrangères a décortiqué les raisons de la défaite de l’alliance PTr-MMM, au scrutin mercredi dernier. Mais déterminé, Arvin Boolell a indiqué que malgré cette «douloureuse» défaite, il est «prêt à prendre de nouvelles responsabilités. Y compris celle de leader du Parti travailliste.»


Selon le ministre sortant, cette défaite bute sur deux principaux points: la non-structuration de l’alliance PTr-MMM et la question de IIe République. «Nous n’étions pas structurés, c’est la première fois que je participe à une campagne aussi désorganisée. Deuxièmement, le projet de IIe République nous a fait un tort immense, nous n’avons pas su le «vendre» à la population. Même en interne, nos candidats étaient mal informés. Ce n’est pas parce qu’un accord est paraphé par deux leaders qu’il est assimilé par tous. Avec le recul, je me dis qu’on a essayé de vendre un produit invendable», confie l’ex-ministre rouge, dans un entretien à l’express.


Il explique également que, depuis le début, il savait qu’avec la IIe République, l’alliance PTr-MMM se tirait une balle dans le pied. «Nous avons été sanctionnés, y compris par nos partisans. Ceux qui ont voté Lepep ne l’ont pas fait par adhésion mais par rejet de la IIe République. Ils ne croient pas en ces gens-là, ils savent que cette alliance est un panier de crabes. Dans la circonscription n°5, Pamplemousses–Triolet, je connais des personnes qui n’ont même pas retenu le nom de ceux pour qui ils ont voté. Ils savent juste qu’ils ont voté contre Ramgoolam, pour l’empêcher d’amender la Constitution. C’est la cause majeure de notre défaite, même s’il y en a d’autres.»

http://www.lexpress.mu/article/256328/arvin-boolell-je-suis-pret-prendre-leadership-ptr

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

POLITIQUE : Handing Over, exit ce matin du GM de Navin Ramgoolam

Post  Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 4:32 pm

POLITIQUE : Handing Over, exit ce matin du GM de Navin Ramgoolam

L’installation du nouveau gouvernement de l’Alliance Lepep, dirigé par sir Anerood Jugnauth, dans l’attente du départ de Ramgoolam de l’hôtel du gouvernement
Trois urgences : former le nouveau gouvernement et prestation de serment à la State House, ouverture de la nouvelle session de l’Assemblée nationale probablement avant la fin de l’année et lecture du Discours Programme
Maya Hanoomanjee, candidate battue de l’Alliance Lepep au N° 14, proposée au poste de Speaker de l’Assemblée nationale

http://www.lemauricien.com/article/politique-handing-over-exit-matin-du-gm-navin-ramgoolam

POST LEGISLATIVES 2014 : 34 nouvelles têtes au Parlement

http://www.lemauricien.com/article/post-legislatives-2014-34-nouvelles-tetes-au-parlement


Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

CHANGING OF GUARDS : Sur la ligne de départ!

Post  Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 4:33 pm

CHANGING OF GUARDS : Sur la ligne de départ!

De l’ICAC à la force policière, en passant par l’aéroport et le port, aussi bien que l’Equal Opportunities Commission, sans oublier la Banque de Maurice, l’opération « koup latet » se fait imminente
ARTICLE PARU DANS WEEK-END | 14 DÉCEMBRE, 2014 - 12:00

« Sanzman pe vini ! » Tel était le slogan de l’Alliance Lepep tout au long de la campagne électorale. Depuis la proclamation des résultats officiels dans la soirée de jeudi, des Top Guns à la tête de différentes institutions publiques et même parapubliques, et non des moindres, s’interrogent si cette vague de changement les affectera dans un avenir très proche. Ces questions sont demeurées sans réponse dans la mesure où le nouveau gouvernement, issu des urnes du 10 décembre, ne s’est pas encore installé. Il n’empêche que les plus futés politiquement ont préféré prendre les devants et ne pas attendre l’humiliation du couperet. Dan Callikan has already set the ball rolling at the head of the MBC. Serge Petit, Chief Executive Officer à la tête d’Airports of Mauritious Limited, était occupé à faire ses bagages en vue de son départ en fin de semaine. Mais d’autres n’ont pas le choix que d’attendre la sommation car ils occupent ces postes, comme le commissaire de police Dhun Iswur Rampersad, à la suite d’une longue carrière et qu’il n’est pas question de partir par la petite porte. Deux hauts fonctionnaires du PMO, Mmes Fong-Wen (SCE) et Bhanji, pourraient incessamment opter d’exercer leurs droits en vue de Leave Prior To Retirement. L’exercice de remplacement s’annonce de longue haleine vu le nombre de postes à remplir. Week-End fait un survol rapide des institutions et des départements, qui se trouvent actuellement dans l’œil du « siklonn Lepep » ou encore essuyant de plein fouet les déferlantes du tsunami électoral du 10 décembre.

Port et aéroport : tout doit partir

Deux secteurs clé de l’économie, le port et l’aéroport, seront placés sous le régime tout doit partir et à vil prix ! Dans le port, le sort de Maurice Allet, ancien président du PMSD, qui s’est accroché à son fauteuil de président de la Mauritius Ports Authority après le départ de Xavier-Luc Duval du gouvernement, a eu un premier avertissement le jour du scrutin dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18). D’aucuns affirment qu’avec une dose de bon sens et de quelques gouttes de pudeur, Maurice Allet aurait dû de son propre gré annoncer sa démission au lieu d’attendre le « coup de pied politique ».
Dan Bhima, nominé politique à la tête de la Cargo Handling Corporation (CHC) depuis plusieurs années, est également en sursis et il ne sera nullement surprenant qu’à partir de cette semaine, il décide de call it a day dans le port. Même si un retour dans la zone portuaire de Prakash Maunthrooa, Campaign Manager de sir Anerood Jugnauth dans la circonscription de Piton/Rivière-du-Rempart (N°7), ne serait pas envisageable, le poids de sa présence dans les décisions stratégiques pour le développement de ce secteur devra se faire sentir. Le dénouement dans le scandale Boskalis devrait ouvrir de nouvelles avenues pour Prakash Maunthrooa.
À l’aéroport, sans conteste les dossiers relatifs aux opérations et à la mainmise de Nandanee Soornack, celle par qui est arrivé le déclin politique de Navin Ramgoolam, retiennent l’attention avec un intérêt redoublé. Des indications officieuses allèguent que des factures d’Airport Terminal Operations Limited (ATOL) portant sur des dizaines de millions de roupies tirées au nom des compagnies faisant partie de la galaxie Airway Coffee sont actuellement en souffrance.
Dès son entrée en fonctions en début de semaine, le gouvernement de l’Alliance Lepep pourrait réclamer un forensic audit de toutes les activités de Nandanee Soornack et de ses compères dans le nouveau terminal de l’aéroport.
Entre-temps, Serge Petit, Chief Executive Officer (CEO) d’Airports of Mauritius Limited (AML) et ancien candidat du Parti Travailliste, et Ram Nawaz, président du board d’AML, ont déjà signifié à leur entourage leur décision de démissionner de ces instances.
Le règlement des comptes au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport Terminal s’annonce des plus sanglants, politiquement parlant.

CEB et CWA : nettoyage à grande eau et à haute tension

Que ce soit le Central Electricity Board (CEB) ou la Central Water Authority (CWA), une opération de nettoyage à grande eau et à haute tension est sur le point d’être entamée officiellement avec des comptes réclamés rubis sur ongle auprès des responsables. La facture la plus lourde risque d’être servie au tandem Balraj Narroo, président du conseil d’administration, et Shyam Thannoo, directeur général du CEB.
Les réclamations logées contre la direction du CEB se traduisent virtuellement par millions, sans oublier la menace d’un black-out à partir de la fin de l’année prochaine vu l’échec de l’exercice d’appel d’offres pour l’installation de quatre moteurs de 15 MW chacun à la centrale thermique de Saint-Louis. Pourtant, la Banque Africaine de Développement (BAD) a avancé les fonds nécessaires par milliards pour le projet.
Le nouveau ministre des Utilités publiques se retrouve acculé avec un projet alternatif de turbines à gaz pour contourner des risques de power outage. Mais à quel prix en raison de l’incompétence patente prévalant au CEB. Le prix d’un kWh des turbines à gaz coûte Rs 20, soit presque trois fois la moyenne. C’est l’abonné du CEB qui en fera les frais.

Il y a encore le manque à gagner de Rs 240 millions sous les mesures d’accompagnement de l’Union européenne pour l’absence de transparence des procédures d’appel d’offres pour le projet de CT Power à Pointe-aux-Caves, Albion. Difficile à dire de quelle manière les responsables de ces graves problèmes dans le secteur énergétique rendront des comptes à la nation.

Dans le secteur de l’eau, l’urgence reste une fourniture régulière d’eau à toute la population. La direction de la CWA, qui a failli dans sa tâche jusqu’ici, ne peut s’attendre à de la complaisance de la part du nouveau gouvernement, d’autant que la grogne de l’eau a miné la base du MMM pendant la campagne électorale. Le toilettage complet de la CWA ne devrait pas seulement toucher Dev Auckle, Jeet Mauhaubal et Prem Saddul, le président du board, mais également d’autres responsables pour la faillite de l’eau en dépit des milliards dépensés.

Air Mauritius, Mauritius Telecom et SICOM dans la tourmente

Le Top Management de la compagne aérienne nationale, Air Mauritius, de Mauritius Telecom et de la State Insurance Corporation of Mauritius (SICOM) est pris dans la tourmente post-électorale et cela pour diverses raisons. Les dirigeants de l’Alliance Lepep reproche à Air Mauritius des investissements massifs dans l’achat de nouveaux Airbus à la veille des élections générales. Difficile de concevoir la présence de Thomas Appalsamy, membre de l’inner circle de Navin Ramgoolam, à la présidence d’Air Mauritius sous un gouvernement dirigé par sir Anerood Jugnauth. Le CEO, Andre Viljoën, devra bien attacher sa ceinture pour traverser les zones de turbulence politique annoncées.
La SICOM et l’achat à coups de centaine de millions de roupies de la Gooljaury Tower a été un des premiers dossiers dans le bras de fer politique engagé avec Navin Ramgoolam au lendemain de l’affaire de la photo de Nandanee Soornack sur le téléphone de Yogi Sawmynaden lors des élections municipales de décembre 2012.

Jusqu’ici, le management de la SICOM a préféré jouer safe avec la Gooljaury Tower à Ébène. Si le départ de Kushal Lobine de la présidence de la SICOM ne serait qu’une formalité, par contre, les détails du fond de la transaction entre la SICOM et le dénommé Gooljaury s’annoncent plus compliqués vu le contexte d’un « chien changeant de carapates ».

À la Telecom Tower, Asraf Dullul, président du board de Mauritius Telecom, et Sarat Lallah, le CEO, devront logiquement soumettre leur démission de leurs fonctions dans les meilleurs délais

Finances : De la BoM au poste de secrétaire financier

Dans le secteur de l’économie et des finances, des changements high profile sont à l’agenda. Les paris sont ouverts quant aux chances de l’actuel gouverneur de la Banque de Maurice, Manou Bheenick, de présider la prochaine réunion du Monetary Policy Committee du début de février prochain. Les accrochages avec l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, devraient peser lourd dans la balance au moment de la décision de faire partir le titulaire du poste de gouverneur de la Banque Centrale. Le nom de Kee Cheong Li Kwong Wing, qui a intégré le wagon du changement à la dernière minute de la campagne, est cité avec persistance comme successeur de Manou Bheenick. Li Kwong Wing bénéficie du soutien inconditionnel du ministre des Finances et de l’Économie désigné, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Le nom de Chandan Jankee est également évoqué pour ce poste.

Un autre poste clé est également en suspens. Le nouveau gouvernement devra nommer un nouveau secrétaire financier pour remplacer le contractuel Dev Manraj, en poste depuis le départ d’Ali Michael Mansoor. Certes, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, qui a travaillé avec lui, pourrait avoir un faible en faveur de Dev Manraj. Toutefois, des indications émanant des Higher Quarters sont que Dev Manraj, en dépit de ses dernières tentatives, devra partir. Le principal reproche retenu contre Dev Manraj est sa proximité avec Navin Ramgoolam tout comme c’est le cas pour sir Bhinod Bacha. La nomination de Patrick Ip, Acting Deputy Financial Secretary, au poste suprême de secrétaire financier devrait être interprétée comme un clin d’œil en direction de la communauté sino-mauricienne, qui s’est signalée lors la récente campagne électorale. Il devrait avoir pour adjoint Radhakrishna Chellapermal, une vieille connaissance professionnelle de Vishnu Lutchmeenaraidoo du temps où il était le Grand Argentier.

http://www.lemauricien.com/article/changing-guards-sur-la-ligne-depart

Poste de PM: Exit Navin Ramgoolam, Enter SAJ


Sir Anerood Jugnauth a été nommé au poste de Premier ministre par le Président de la République hier, samedi 13 décembre.

Par La Rédaction
14 Décembre 2014

C’est peu après 18 heures que Navin Ramgoolam a soumis sa démission au président de la République hier, samedi 13 décembre. Démission qui survient après 9 ans au pouvoir. Et peu après, Kailash Purryag a nommé sir Anerood Jugnauth comme nouveau chef du gouvernement et Paul Bérenger comme leader de l’opposition avec effet immédiat.

La démission du leader du Parti travailliste sera suivie de plusieurs autres qui occupaient des postes de haute responsabilité, dont celle de plusieurs nominés politiques. Sont concernés Amédée Darga, Chairman de Enterprise Mauritius, Dan Callikan, directeur de la MBC, Khushal Lobine, Chairman de la SICOM et Serge Petit, Chief Executive Officer de Airports of Mauritius Company Ltd.

http://www.lexpress.mu/article/256323/poste-pm-exit-navin-ramgoolam-enter-saj


Last edited by Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 4:51 pm; edited 1 time in total

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

CONFÉRENCE DE PRESSE BILAN DES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS GÉNÉRALES : «Le MMM a sous-estimé le rejet de Navin Ramgoolam par la population» selon Paul Bérenger

Post  Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 4:41 pm

CONFÉRENCE DE PRESSE BILAN DES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS GÉNÉRALES  : «Le MMM a sous-estimé le rejet de Navin Ramgoolam par la population» selon Paul Bérenger

«Nous avons sous-estimé à quel point Navin Ramgoolam était rejeté par la population. C’est surtout un vote sanction contre le Premier ministre sortant» : propos de Paul Bérenger, leader du MMM, lors de sa conférence de presse bilan des résultats des élections générales. Il devait à cette occasion confirmer que les instances dirigeantes du MMM ont finalement décidé, à la lumière du verdict des urnes, de mettre fin à l’alliance PTr-MMM.

http://www.lemauricien.com/article/conference-presse-bilan-des-resultats-des-elections-generales-mmm-sous-estime-rejet-navin-ra

ANALYSE DE LA DÉFAITE AU PTR : «C’est une leçon bien méritée», déclare Shakeel Mohamed

http://www.lemauricien.com/article/analyse-la-defaite-au-ptr-c-lecon-bien-meritee-declare-shakeel-mohamed

Nous avons pourtant besoin d’une 2ème République...
http://www.lemauricien.com/blog/nous-avons-pourtant-besoin-d-2eme-republique

SUR L’INSISTANCE DU COMITÉ CENTRAL DU MMM : Bérenger sera le prochain leader de l’opposition
http://www.lemauricien.com/article/sur-l-insistance-du-comite-central-du-mmm-berenger-sera-prochain-leader-l-opposition


President Michel congratulates Sir Anerood Jugnauth on election victory

13-December-2014
Following the victory of the Alliance Lepep, led by Sir Anerood Jugnauth, in the general election in Mauritius, President James Michel has extended his congratulations to the newly elected Prime Minister of the Republic of Mauritius on behalf of the government and the people of Seychelles.

In President Michel’s congratulatory message, he affirmed that the Mauritian people had placed their trust in newly elected Prime Minister Jugnauth’s vision.
“Your election is one which symbolises the further strengthening of the Mauritian institutions and provides greater prosperity for your people while ensuring that Mauritius maintains its position as a beacon of freedom, stability and success in the region,” said the President.

In the same vein, President Michel emphasised that Sir Anerood will play a pivotal role in maintaining the historic and singular ties shared between Mauritius and Seychelles which are based on shared values and aspirations for a more integrated, peaceful and dynamic Indian Ocean.

President Michel noted that “the strategic partnership which our two countries share continues to provide a solid platform to unlock the potential that the Indian Ocean carries especially in terms of our marine resources while also addressing the unprecedented challenges of a globalised world”.

President Michel stressed that both Seychelles and Mauritius have shared destinies and he expressed his desire that the two nations forge ahead in their common aspirations to make the Mauritius-Seychelles partnership one that is exemplary.

President Michel also thanked former Prime Minister Navinchandra Ramgoolam for the excellent relations he helped foster throughout his tenure as Prime Minister, between the two island nations, and also the personal friendship that they share, which have contributed to the development of the ties between the two countries, serving as an example of South-South and small island developing states (Sids) cooperation to the rest of the world.

http://www.nation.sc/article.html?id=243935


Last edited by Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 5:10 pm; edited 1 time in total

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Gurib Fakim : «Un plaisir de servir mon pays à un très haut niveau»

Post  Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 4:47 pm

Gurib Fakim : «Un plaisir de servir mon pays à un très haut niveau»

Avec la victoire de l’alliance Lepep aux législatives, la présidence devrait revenir à Ameenah Gurib-Fakim. Ce qui en ferait la première femme à ce poste à Maurice. Commentant le sujet, Ameenah Gurib-Fakim estime que la présidence est un poste à très haute responsabilité mais que c’est avec beaucoup d’humilité qu’elle attend que les choses se tassent. Mais, souligne-t-elle, «c’est un très grand plaisir de servir mon pays à un très haut niveau». Elle ajoute également qu’une chose est sûre: «je resterai engagée pour apporter la petite compétence que j’ai pour l’avancement de mon pays.»

D’autre part, l’ex pro-vice-chancelière de l’université de Maurice confie être agréablement surprise que la population ait choisi de «prendre son destin en main» lors de ces élections et dit respecter le verdict des urnes. «Le verdict des urnes a été une surprise. On a dit que l’alliance Lepep était une alliance hétéroclite et qu’elle n’avait pas de chances. Au-delà de cette surprise, c’est une victoire assez fulgurante pour l’alliance Lepep. Il y a des leçons à en tirer, y compris pour le parti qui formera le prochain gouvernement. Notamment que les partis politiques doivent être à l’écoute du peuple», confie la future présidente.

http://www.lexpress.mu/article/256276/gurib-fakim-un-plaisir-servir-mon-pays-un-tres-haut-niveau

Comment - Given that this good Lady wish to be the President of Mauritius - beside family roots from Mauritius my children and grand children -  their respective upbringing.

We have a very big problem those female or ladies who abuse this infernal satanic rage/mad cow and antisocial and then lie and balm others or use it to bully/terrorize others.

Call yourself the president of the USA, China, Russia or Mauritius or UN their are standard and at that a University Head each time we catch her using that infernal satanic rage/rave on our person we will publish it. Walls have ears.

Our person is know to several of Mauritius Head of State and beside we have to work, contribute to their respective Office like it or not.

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

DANIEL KELLER : Grand Maître du grand Orient de france

Post  Sirop14 on Sun Dec 14, 2014 5:02 pm

DANIEL KELLER : Grand Maître du grand Orient de france

Diplômé de l’école Normale Supérieure et de l’école des Hautes Etudes en Sciences sociales, Daniel Keller a travaillé au ministère français de l’Economie et des Finances avant d’entrer au groupe Renault. Il est depuis trois ans le directeur général du groupe de distribution automobile Renault-Darcia. Franc-maçon depuis dix-sept ans, Daniel Keller a été initié dans la loge “Vérité - Ni Dieu Ni Maître” de Paris. Il est actuellement le Grand Maître du Grand Orient de France qui revendique 52 000 membres en France et dans le monde, dont 2000 femmes. Daniel Keller vient d’effectuer un bref séjour professionnel à Maurice et en a profité pour rencontrer les membres des quatre loges locales rattachées à son obédience. Il a accepté de répondre à nos questions au début de son séjour à Maurice.

http://www.lemauricien.com/article/daniel-keller-grand-maitre-du-grand-orient-france

Comment - We have read the above article - those who know and aware of our Illuminati connections, high responsibilities an other issues for the past 30 years. We have contributed and lend to the appointment and installation of Heads and Grand Masters of several Illuminati?masonic, Templar and Druids entities.

The who understand be it modest or importantly the discipline of the Illuminati/Masonic workings.

We are extremely surprised that he was in Mauritius for that Election - having said we had not been in Strasbourg for 30 years those who requested we come and support the New EU Team which we did and the impacts as against the plain support of the Illuminati /Masonic entities and the results//outcome for the past 5/10 years.

With the Illuminati /Masonic discipline their exist mechanism to prove and disprove what we have addressed regarding the reason for the Mauritius election outcome and those writing and given all sorts of explanation and excuses.


Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

En ce qui concerne la liste des ministres de son gouvernement,

Post  Sirop14 on Mon Dec 15, 2014 10:29 am

Après la démission de Navin Ramgoolam comme Premier ministre, hier après-midi, Sir Anerood Jugnauth (SAJ) s’est rendu à la State House ce dimanche 14 décembre pour récupérer sa letter of appointment des mains du président de la République Kailash Purryag. Et, c’est un chef du gouvernement serein qui a adressé quelques mots à la presse à sa sortie. «Mo senti mwa à l’aise», a indiqué SAJ.

http://www.lexpress.mu/video/256331/saj-je-sens-laise

POST LEGISLATIVES 2014 : 34 nouvelles têtes au Parlement
http://www.lemauricien.com/article/post-legislatives-2014-34-nouvelles-tetes-au-parlement

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Paul Bérenger : «Je serai le leader de l’opposition jusqu’au 8 février»

Post  Sirop14 on Mon Dec 22, 2014 6:50 am

Paul Bérenger : «Je serai le leader de l’opposition jusqu’au 8 février»

Son leadership ne fait déjà pas l’unanimité. Surtout lorsqu’il trouve en la personne de Navin Ramgoolam la raison pour laquelle le MMM a dû essuyer la défaite lors des récentes élections. Et qu’il le clame haut et fort. Lors de son point de presse samedi dernier, Paul Bérenger a explicité sa position face à cette débâcle électorale. «Il n’y a pas de découragement ni d’amertume en moi. Mais je suis bien emmerdé. Contre Navin Ramgoolam qui a commis un crime vis-à-vis de l’Histoire, mais aussi contre moi-même qui ai accepté Sik Yuen», a expliqué le leader des Mauves.

Ce dernier a soutenu qu’il met tout en suspens. Il exercera ses fonctions de leader de l’opposition jusqu’à février 2015. Tout comme il restera le leader du MMM jusqu’à cette date. Par la suite, «je mets tout entre parenthèses, en attendant le débat qui continuera d’ici le 8 février», a ajouté Paul Bérenger.

En fait, c’est à cette date que le MMM devrait renouveler son comité central et son bureau politique. Il est question que 10 autres membres se joignent au comité central tandis et que, au  bureau politique, l’équipe passe de 16 à 20 membres.

http://www.lexpress.mu/article/256634/paul-berenger-je-serai-leader-lopposition-jusquau-8-fevrier

DÉROUTE ÉLECTORALE PTR/MMM : Paul Bérenger accuse
http://www.lemauricien.com/article/deroute-electorale-ptrmmm-paul-berenger-accuse


Last edited by Sirop14 on Mon Dec 22, 2014 6:56 am; edited 1 time in total

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Fraude et corruption: SAJ annonce le grand «nettoyage»

Post  Sirop14 on Mon Dec 22, 2014 6:55 am

Fraude et corruption: SAJ annonce le grand «nettoyage»

Le message est clair: toute personne qui aurait enfreint la loi pourrait faire l’objet d’une enquête. Et ce peu importe son nom ou son statut social. C’est ce qu’a lancé le Premier ministre sir Anerood Jugnauth (SAJ) lors du meeting de remerciement de l’alliance Lepep hier à Vacoas.

SAJ a affirmé que le gouvernement respectera les engagements pris par l’alliance Lepep pendant la campagne électorale. «Nous avons pris l’engagement de libérer le pays de toutes les pratiques douteuses, sans discrimination aucune, que la personne concernée se nomme Nandanee, Ramgoolam ou Bérenger.

Je vous donne la garantie qu’il n’y aura pas de parti pris de ma part», a-t-il affirmé.

http://www.lexpress.mu/article/256616/fraude-et-corruption-saj-annonce-grand-nettoyage


Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Marching Orders à tous les ambassadeurs politiques

Post  Sirop14 on Mon Dec 22, 2014 6:58 am

Marching Orders à tous les ambassadeurs politiques

ARTICLE PARU DANS WEEK-END | 21 DÉCEMBRE, 2014 - 17:00

Marching Orders à tous les ambassadeurs politiques
Depuis l’entrée en fonctions du nouveau gouvernement de l’Alliance Lepep, des directives précises ont été transmises à toutes les missions diplomatiques à l’étranger. Tous les ambassadeurs et autres diplomates, qui sont des nominés politiques et indistinctement, doivent faire leurs valises pour rentrer définitivement à Maurice au plus tard au cours de la troisième semaine de janvier. Une fin d’année et un Nouvel An extrêmement difficiles pour ces diplomates en poste. Entre-temps, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Etienne Sinatambou, se retrouve en mode consultations avec les différents partenaires de l’Alliance Lepep pour une première Short List d’éventuels ambassadeurs, dont les noms doivent être ratifiés au plus haut niveau avant toute affectation officielle au début de l’année prochaine.

MT et MK : ceux qui sont débarqués et ceux qui y débarquent
A ce jour, deux compagnies parapubliques attirent l’attention compte tenu du prestige et des allocations accompagnant toute éventuelle nomination. A la Mauritius Telecom, deux postes sont vacants, soit celui de Chairman du Board, et de Chief Executive Officer, après le départ prévu d’Asraf Dulull et de Sarat Lallah. Déjà, le nom du colistier du leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, et candidat battu à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18), Coomaren Chetty, est cité pour l’un de ces deux postes à pourvoir dans l’immédiat à la Telecom Tower.
Au sein de la compagnie aérienne nationale, les tractations ont pris une autre tournure après deux premières démissions du Board, soit celles de Soon Gujadhur et de Kishore Beegoo. Un des membres du conseil d’administration d’Air Mauritius, connu pour être très proche de Navin Ramgoolam, a tenté un “viré mam” pour sauver son siège. La réponse a été plus cinglante qu’un “lev paké allé” de par le vocabulaire utilisé dans la missive.
Le Chief Executive Officer, André Viljoën, traverse également des zones de turbulence avec la signature du contrat d’achat d’avions avec Airbus à la veille des élections. La proximité de ce ressortissant sud-africain avec l’Eglise Chrétienne pourrait ne pas constituer une garantie suffisante pour son maintien dans la cabine de pilotage de la compagnie aérienne nationale.

http://www.lemauricien.com/article/marching-orders-tous-les-ambassadeurs-politiques

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

ECONOMIE ET POLITIQUE : Soornack et Jeetah sous haute surveillance !

Post  Sirop14 on Mon Dec 22, 2014 7:00 am

ECONOMIE ET POLITIQUE : Soornack et Jeetah sous haute surveillance !

Dès demain, avec la publication du rapport du Directeur de l’Audit, dénonçant des gaspillages caractérisés des fonds publics, dont les Rs 20 millions dans les égouts résultant de l’abandon du projet de Dream Bridge dans le port, de nouveaux scandales viendront se greffer sur ceux identifiés par le nouveau gouvernement de l’Alliance Lepep. Depuis le début de la semaine écoulée, une équipe, menée par le ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et comprenant entre autres les ministres des Services financiers, Roshi Bhadain, spécialiste en Forensic Auditing, de l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo, avec d’autres membres du gouvernement cooptés, procède à un dépoussiérage de dossiers dans des ministères et des corps para-publics, recelant des Dealings susceptibles de faire l’objet d’enquêtes pour des délits présumés de trafic d’influence sous le Prevention of Corruption Act .

http://www.lemauricien.com/article/economie-et-politique-soornack-et-jeetah-sous-haute-surveillance

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

PREMIÈRE EXPLICATION APRÈS LA DÉFAITE AUX LEGISLATIVES : Navin Ramgoolam assume

Post  Sirop14 on Mon Dec 22, 2014 7:02 am

PREMIÈRE EXPLICATION APRÈS LA DÉFAITE AUX LEGISLATIVES : Navin Ramgoolam assume

Avec la cuisante défaite de l’alliance PTr-MMM aux élections du 10 décembre 2014 – où le PTr n’a réussi à faire élire que quatre députés alors que son ancien allié en compte treize – et plus particulièrement la défaite personnelle de Navin Ramgoolam, la première déclaration publique de ce dernier était très attendue. Après trois heures de discussions «franches» avec les membres de son Bureau politique qui «ont refusé sa demission à l’unanimité», l’ex-Premier ministre, redevenu plus terre à terre, assume. La déroute de l’Alliance et de son parti. Pas seulement. Le peuple a rejeté le concept de la deuxième République et Paul Bérenger comme Premier ministre. Et il inisiste humblement sur le caractère «over confident» de leur campagne, mal maîtrisée, et qui a pu apparaître comme étant de l’arrogance. Il ne minimise pas pour autant avec réalisme le rejet de l’usure du pouvoir , de sa personne et de sa vie privée. L’occasion pour le parti revoir ses structures, avec une refonte de son exécutif, jugé trop large, mais également, une refonte de la Constitution du Labour party. Ce qui sera chose faite, d’ici fin février, période à laquelle le PTr organisera son congrès annuel et nommera ses nouveaux dirigeants.


http://www.lemauricien.com/article/premiere-explication-apres-la-defaite-aux-legislatives-navin-ramgoolam-assume

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Après l’arrestation d’Utchanah: Ramgoolam et Cuttaree attendus au CCID

Post  Sirop14 on Sat Dec 27, 2014 2:11 pm

Après l’arrestation d’Utchanah: Ramgoolam et Cuttaree attendus au CCID

Navin Ramgoolam et Jayen Cuttaree doivent préparer leur défense. Ces deux dirigeants de la défunte alliance Parti travailliste-Mouvement militant mauricien (PTr-MMM) seront convoqués dans les jours à venir par le Central Criminal Investigation Department (CCID) dans le cadre de l’enquête sur une bande sonore diffusée dans le but de diffamer Kobita Jugnauth et sa famille à quelques jours du scrutin.

Les hommes de l’assistant commissaire de police (ACP) Hemant Jangi comptent interroger ces ex-candidats au poste de président et de vice-président d’une IIe République sur la diffusion de cette bande lors d’un meeting de l’alliance de l’Unité et de la Modernité dans la soirée du lundi 8 décembre à Rivière-du-Rempart. L’ex-Premier ministre et l’ex-leader adjoint du MMM étaient sur l’estrade lorsque l’ex-Campaign Manager travailliste Mahen Utchanah a fait jouer ladite bande.

http://www.lexpress.mu/article/256796/apres-larrestation-dutchanah-ramgoolam-et-cuttaree-attendus-au-ccid

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

No Room for Ramgoolam and Berenger

Post  Sirop14 on Sun Dec 28, 2014 3:39 pm

Given that the person who wrote this article is asking/demanding that the current and future citizens and electorates embraces far complex understanding of greater society/ie European and Asian or Latin american with/in all its turbulence - What we have written and forces to come public - we have impacted twice the high workings of PM Jugnauth and some of the younger politicians - yet with all the highly educated, dynamic minded young Mauritian they refuse to take note had we not Travel to Strasbourg and undertake what we did the election outcome would have been very different, Dr Ramgoolam and Mr Paul Beranger is equally aware yet will not talk and tell the public. " This is when we say fine we have read the prognosis and we give you six month and we will prove you different because we are very aware of the capacity of the mechanism/dynamic involve and its impact on many issues of the Indian Ocean, Africa and then what the media and so call experts write.

The December 10th elections resulted in a series of setbacks, humiliation and lesson learning for the Ptr/MMM alliance in general and for its two leaders in particular with Ramgoolam losing his long held seat at No 5 and Berenger almost losing his equally long held seat at No 19.

The electorate expressed its views and desires in an unmistakably clear way - it was not prepared to tolerate the kinds of domineering and arrogant behaviours, attitudes and ‘manieres de faire’ of these two leaders. It also did not agree with their version of a second republic or for sharing of power. This seems to be the common interpretation of most people and observers since the elections - except for the two leaders in question.

At his press conference last friday and after having done an assessment of the situation, Ramgoolam seems at least to have openly accepted responsibility for the crushing defeat of his party, even though he did not go far enough in his admission and acknowledgment. Berenger on the other hand, is still in defensive mode and seems to be completely out of touch with reality. In his view, Ramgoolam, with whom he was totally infatuated with over the last several months, has now become the villain again in his eyes, and he is straight back to his array of venomous accusations and insults.

To be sure, these two political leaders already have their place in the annals of Mauritian politics for their past accomplishments and we respect them for it. Many members of their respective parties continue to hold them in very high regards I’m sure. Ramgoolam and Berenger were relevant to the political life and history of Mauritius for several decades but the question is - are they now? Can they satisfy the expectations and demands of this and future generations?

Mauritius of 2015 and beyond is not at all the same of that of previous generations. We now have a larger base of educated and sophisticated citizens and naturally their wishes, sensibilities and expectations are different than in previous generations. We need political leaders who can be in tune with the contemporary electorate and their desires and aspirations. Are Ramgoolam and Berenger up to the task? So far, it does not appear so.

It seems that an aspect of both these leaders that a large majority of Mauritians strongly dislike and resent and which was sanctioned in this election accordingly is their apparent beliefs that Mauritius belongs to them and that it is their right to be in power and to decide who gets what and can do what! They seem to believe that Mauritius cannot survive without them. These two leaders are still asserting this same belief over their respective parties today where Ramgoolam seems to think that the Labour Party belongs to him and the same with Berenger in regards to the MMM.

A case in point from the recent electoral campaign is that after working out the arithmetic between themselves, they decided that it was a full drawn conclusion that they would win the elections and that the Opposition would have absolutely no chance at all. They apparently did not even consider a plan B! What message does this send to the electorate? Clearly, that they (the 2 leaders) decide what is to be, the electorate is just a tool in their hands to manipulate as they wish and that they are the ones in control.

Both Ramgoolam and Berenger’s style of leadership are one of domineering, autocratic, totalitarian, fear-based, superiority, condescending, favoritism, and the like. Such cannot be good for the country. This kind of political leadership and mindset have no place in Mauritius of 2014 and beyond and in this election, the electorate categorically rejected it.

Ramgoolam and Berenger’s leadership styles and ways of thinking can be rightly considered as ‘old school’, outdated and are antithetical to all internationally accepted contemporary views of leadership, which are more consensual and collegial in nature.

In reality, because of their leadership styles, Ramgoolam and Berenger have traumatized the Mauritian people and the country over many years and since april of this year in particular. In disrespectful ways, they have manipulated and played with the emotions and minds of the public with all the on/off roller coaster, fabricated lies and dirty tactics such as the manipulation of news reporting on the MBC all in the name of their personal interests and ambitions for power. They have abused their public offices by shutting down the government. They have not been honest with the electorate and refused to be accountable to anyone. These are serious ills that Ramgoolam and Berenger have inflicted upon our population and our country and they should be brought to account.

Under their regimes, average Mauritians have felt intimidated, afraid to assert themselves and voice their opinions in fear of reprimands and paybacks. The people have felt oppressed rather than liberated and free. Institutions have not operated as they should.

The Mauritian people do not need or deserve this. Our social and public life cannot revolve around the cult personalities of two political leaders who have passed their prime. I think that most Mauritians sincerely wish that Ramgoolam and Berenger would both just go away. We’ve been traumatized enough with their circus-like government and Opposition.

Both the PTr and the MMM are in bad need of new blood, new mindset, new leadership styles and new vision if they wish to remain relevant in this decade and beyond. This ‘re-nouveau’ however, cannot come from their historic leaders or from their indoctrinated disciples of long date who are equally outdated. New blood comes from new people.

The Mauritian electorate has expressed itself - it desires a society based on common and fair sense, respect for all, where all citizens can feel free to express their views and opinions while respecting the rights of others to disagree. The Mauritian electorate also desires a society based on true meritocracy, social harmony and peace and not one based on communalist divisions, religious-based interests or an oppressive, dictatorial type of government. It has made it clear that it will not tolerate misplaced arrogance, disrespect for the electorate and any form of dictatorial type of governing.

Ramgoolam and Berenger, while having played historical roles in our country, cannot however, deliver this kind of society that Mauritians of 2014 and beyond desire. These leaders need to humbly recognize this fact and make a gracefully exit from active politics hence making room for new generations of leaders to emerge and assume responsibilities.

In my opinion, MSM/PMSD/ML will prove to be a stable, responsible government for the next several years that will move the country in the right direction. It is a timely transition. From there on, time will tell who or which parties will take the reigns in order to continue our country’s progress and development. Why would we need Ramgoolam and Berenger in 2019 when they will be in their 70s when we already have several competent and capable leaders now in place in their 40s and 50s who are well able to lead our country?

http://www.lexpress.mu/node/256784

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Facebook comment Budget 2015

Post  Sirop14 on Mon Dec 29, 2014 9:43 am

Mitchel J Edmond We have read this article this last Sunday 2014 - We do not all the manure because we are not in Sechelles Seychelles, but we do know of those from Seychelles government in Europe, their workings.The malaise in very bad and they get away with it. Those from our Communities in Europe and we have great possibilities and potentials who accept and tolerate - with little question ask. We talk of voting Right what will they be voting for. {We are still a long way from acquiring the knowledge/education required/necessary to enable us to play our role in the Indian Ocean - upon the anniversary of the 2004 Tsunami - those who refuse to listen and think, research/debate the alternative possibilities - in Mauritius there has been a Political Tsunami. We have been working with all three and more High leading personalities in Mauritius and their government and Office the past 30 years. The Tsunami was caused not by the actual voters capacity to decide and differentiate - it was caused by the management of certain parameters some 4 years ago those who had said Facebook would help influence events - we had studied the issues closely and followed it. Those parameters were Sechelles Seychelles related, just as we worked to set in place the COI and RIM Association Secretariat in Mauritius. What about Mauritius very Republic and in the debacle of the 2nd Republic by Dr Ramgoolam and Beranger they failed/refused to remember - PM Jugnauth was there then - he should tell us we lied, we will have him eaten by the Public fed to the wolves for good/ as they say. We addressed the events of the Francophone election and outcome - everybody was shocked. With event unfolding as in the past we/those very aware of the short coming of current Ministers and Seychelles government - having failed time and time again, all those of you with resources and important possibilities to appreciate/grasp our very unique capacity to move events and economic issues - who say you/they will do better than a PL government. } It would be nice to get somebody who know the stuff and give us some serious answers not diluted milk. Our issues - is that Mega Protocol signed two years ago between Seychelles and Mauritius and many other debacles, we have taken part and those as usual after we have helped and done the dirty work, their spin and utter dishonesty. (Excuse this comment has not been adequately edited Facebook playing up)

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

ICAC: le bâtiment sécurisé, les employés interdits d’accès

Post  Sirop14 on Mon Dec 29, 2014 9:45 am

Ils se sont rendus comme d’habitude sur leur lieu de travail,  ce lundi 29 décembre. Mais ces employés de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) sont tombés des nues en voyant des policiers qui leur barraient le passage. Peu après 8 h 30, ils ont pu rentrer dans les locaux, mais uniquement à la réception.

Le CCID est même arrivé en renfort pour sécuriser le bâtiment. Une situation qui intervient peu après que le directeur de cette institution, Anil Kumar Ujoodha, a été prié de plier bagage. Ainsi que trois autres responsables, dont Indira Manrakhan. Si le directeur général avait fait part de son intention d’opposer de la résistance, il a cependant déjà rendu sa voiture de fonction.

Pour l’heure, tout ce remue-ménage a eu lieu en l’absence du directeur de l’établissement. Ce dernier rentre normalement à son bureau aux alentours de 9 heures.

Pourquoi un tel déploiement de force ce matin ? Selon les recoupements d’information, le gouvernement actuel craindrait que des documents importants se trouvant à l’ICAC  ne soient détruits.

http://www.lexpress.mu/article/256871/icac-batiment-securise-employes-interdits-dacces

CONSTITUTION : Le Privy Council réaffirme le pouvoir d’arrestation des policiers affectés à l’ICAC
http://www.lemauricien.com/article/constitution-privy-council-reaffirme-pouvoir-d-arrestation-des-policiers-affectes-l-icac

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Eric Ng a été sommé de quitter ses fonctions au sein du conseil d’administration de la STC.

Post  Sirop14 on Mon Dec 29, 2014 1:49 pm

Eric Ng a été sommé de quitter ses fonctions au sein du conseil d’administration de la STC.

Par La Rédaction
29 Décembre 2014
Il est à la fois le président du conseil d’administration de la State Trading Corporation (STC) et celui de la Tertiary Education Commission (TEC). Et il se pourrait qu’il soit appelé à quitter ces deux instances. Le ministère du Commerce, de son côté, lui a déjà sommé de quitter ses fonctions au sein du conseil d’administration de la STC.

Et quant à la TEC, depuis plusieurs semaines déjà un fort lobby s'est dessiné contre le maintien d’Eric Ng à la présidence de cette instance. Perçu comme un proche de l’ancien Premier ministre, l’économiste pourrait être appelé à soumettre sa démission.

Il lui est aussi reproché de s’être montré proche de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, et du directeur indien Ashok Kumar Bakhshi. Sans compter des travaux d’aménagement qu’il a entrepris au sein de la TEC.

http://www.lexpress.mu/article/256900/stc-eric-ng-prie-plier-bagage

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Luthmyparsad Aujayeb: «Les procédures de l’ICAC seront revues»

Post  Sirop14 on Wed Dec 31, 2014 10:35 am

Luthmyparsad Aujayeb: «Les procédures de l’ICAC seront revues»


Luthmyparsad Aujayeb a pris ses fonctions aujourd’hui mercredi 31 décembre en tant que directeur général de l’ICAC.

Par La Rédaction
31 Décembre 2014
«L’ICAC a de gros défis à relever.» Pour le faire, Luthmyparsad Aujayeb a annoncé que les procédures de la commission anticorruption doivent être revues. Il a pris ses fonctions aujourd’hui mercredi 31 décembre en tant que directeur général.

Luthmyparsad Aujayeb a aussi indiqué à la presse que cette révision permettra à l’ICAC de se moderniser et d’être ainsi plus efficace dans son combat contre la fraude, la corruption et le blanchissement d’argent.

Pour l’heure, il compte d’abord prendre connaissance des dossiers de la commission avant de prendre les décisions qui s’imposent.

La nomination de Luthmyparsad Aujayeb suit la destitution d’Anil Kumar Ujodha, à la tête de cette institution. Deux autres membres du conseil d’administration de la brigade anticorruption, également nominés politiques, ont reçu leur lettre officielle de limogeage. Ils sont Indira Manrakhan, no 2 de l’ICAC, et Rashida Domah, commissaire au sein de l’organisme.

Luthmyparsad Aujayeb, avocat de profession, était jusqu’à hier Assistant Parliamentary Counsel au State Law Office.

http://www.lexpress.mu/article/256987/luthmyparsad-aujayeb-procedures-licac-seront-revues

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Highlands, nouvelle capitale administrative dans dix ans

Post  Sirop14 on Mon Jan 26, 2015 10:51 am

Highlands, nouvelle capitale administrative dans dix ans

Dans dix ans, Port-Louis pourrait être reléguée au rang de ville portuaire, tandis qu’Highlands deviendra la capitale administrative du pays. C’est en tout cas ce qu’a indiqué Vishnu Lutchmeenaraidoo, ce lundi 26 janvier, à l’occasion du lancement de la déclaration douanière en ligne, à la Customs House de la Mauritius Revenue Authority, à Mer-Rouge.

«Dans dix ans, nous pensons que la nouvelle ville de Highlands, qui est en construction, abritera le centre administratif : le Parlement, la cour, le Conseil des ministres et les ministères muteront vers Highlands», a expliqué le ministre des Finances. Ce projet de développement avait été évoqué, il y a quelques semaines, par le ministre Nando Bodha et figure dans le programme gouvernemental.

Autre projet du gouvernement : faire du port un regional bunkering hub. Les navires qui croisent dans les parages pourraient venir à Maurice pour se réapprovisionner en carburant. «Ce sera un business extraordinaire», a promis le ministre des Finances. Trois grands groupes étrangers ont déjà fait part de leur intérêt pour ce projet, a ajouté le grand argentier: des Australiens, des Singapouriens et des Qataris.

D’après les dires du ministre, le bunkering se fera dans la nouvelle zone portuaire, qui s’étendra sur 2 km. Un quai profond devrait accueillir des bateaux de croisière, la douane et le port-franc. «Nous pensons aussi agrandir notre capacité de Handling Cargo dans le port», a ajouté Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Il a également annoncé plusieurs mesures au niveau des taxes douanières. Le droit de douane, a-t-il précisé, rapporte actuellement très peu à l’Etat. «Il est grand temps de faire la différence entre les importations essentielles et les importations superflues», a-t-il lancé, en faisant référence notamment aux voitures de luxe et d’autres produits. «Si ou anvi enn gro bato, enn gro loto, li kler ki ou pou bizin pey tax», a soutenu le ministre.

Vishnu Lutchmeenaraidoo a, par ailleurs, annoncé que le Budget sera présenté le 16 mars.
http://www.lexpress.mu/article/257990/highlands-nouvelle-capitale-administrative-dans-dix-ans

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Reconnu coupable dans l’affaire MedPoint : «Je vais faire appel», dit Pravind Jugnauth

Post  Sirop14 on Tue Jun 30, 2015 10:36 am

Reconnu coupable dans l’affaire MedPoint : «Je vais faire appel», dit Pravind Jugnauth

Il était poursuivi pour conflit d’intérêts dans le cadre du rachat de la clinique MedPoint par l’État. Et Pravind Jugnauth, qui a comparu en Cour intermédiaire mardi 30 juin, a été reconnu coupable. «Je ne m’y attendais pas ; je compte faire appel», a-t-il déclaré à sa sortie de la cour.

12h25 : De nombreuses personnes se sont massées devant la cour, attendant la sortie de Pravind Jugnauth. Ce dernier dit être «extrêmement déçu de ce verdict, je ne m’y attendais pas. Je ne suis pas d’accord». Le ministre des Technologies et leader du MSM compte faire appel. «Je prendrais les décisions qui s’imposent après consultations avec mes conseils légaux.»

http://www.lexpress.mu/article/264800/affaire-medpoint-pravind-jugnauth-reconnu-coupable

Sirop14

Posts : 5407
Join date : 2008-06-02

View user profile

Back to top Go down

Re: IIe république: Bérenger pour des pouvoirs accrus au Président

Post  Sponsored content


Sponsored content


Back to top Go down

Page 1 of 5 1, 2, 3, 4, 5  Next

View previous topic View next topic Back to top

- Similar topics

 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum